ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profits et ventes en hausse pour Shoppers Drug Mart

Une pharmacie Pharmaprix
Une pharmacie Pharmaprix

La société torontoise Shoppers Drug Mart (TSX:SC (Nouvelle fenêtre)) a indiqué jeudi que ses ventes au deuxième trimestre ont été en hausse de 2,6 % par rapport à la même période de 2011, en phase avec les projections à près de 2,5 milliards de dollars.

Les profits nets du détaillant qui exploite la bannière Pharmaprix au Québec ont été de 146 millions, ou 70 ¢ par action, incluant les coûts reliés à la fermeture de deux magasins. Les profits ajustés sans tenir compte des fermetures se sont chiffrés à 149 millions de dollars, ou 71 ¢ par action, en hausse de 4,4 % par rapport à l'année précédente et 1 ¢ supérieur aux attentes des analystes.

Les profits ajustés excluent une charge avant impôts de 5 millions de dollars provenant de la fermeture des deux magasins. Le détaillant pharmaceutique établi à Toronto a affirmé que les succursales ouvertes depuis au moins un an ont vu leurs ventes croître de 2,2 % en moyenne.

Domenic Pilla, chef de la direction, a notamment salué le travail des administrateurs et employés des magasins pour atténuer l'impact des nouvelles normes réglementaires.

La plus importante chaîne de pharmacies au pays avait déjà dit s'attendre à faire face à des défis croissants à l'égard des réformes sur les médicaments génériques.

Des changements instaurés l'an dernier au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique ont réduit les prix des médicaments génériques à 25 % du prix des médicaments brevetés, par rapport à 50 % auparavant, en réduisant les allocations, un geste qui plomberait selon Shoppers environ 750 millions de dollars de ses revenus annuels.

De plus récents changements en Ontario qui réduisent les coûts des 10 principaux médicaments génériques à 20 % du prix de l'équivalent breveté pourraient écorcher plus durement Shoppers dans les trimestres à venir.

Économie