•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau parti UCQ reconnu par le DGE

Un des fondateurs de l'UCQ, Alexis Saint-Gelais
Un des fondateurs de l'UCQ, Alexis Saint-Gelais
Radio-Canada

Un nouveau parti politique vient d'être reconnu par le Directeur général des élections (DGE) du Québec. L'Union citoyenne du Québec (UCQ) se définit comme progressiste et fédéraliste.

Un des fondateurs du parti est l'ancien président du Parti libéral de la circonscription de Jonquière, Alexis Saint-Gelais. Il a quitté le parti il y a un an, déplorant que les libéraux provinciaux aient glissé vers la droite.

« Le Parti libéral ne s'est jamais vraiment réclamé d'une tendance progressiste. J'ai toujours senti que j'étais un peu en marge des autres sur ce point-là, donc j'ai quitté », a-t-il affirmé.

L'UCQ croit pouvoir présenter une dizaine de candidats lors des prochaines élections. Dans la région de Québec, c'est un ancien adéquiste, Maxime Guérin, qui affrontera le ministre Sam Hamad dans la circonscription de Louis-Hébert. Il explique que sa pensée politique a beaucoup évolué au cours des dernières années.

« Je suis parti d'un parti de centre-droit vers un parti de centre-gauche. C'est vraiment une démarche personnelle au niveau politique. Ça a beaucoup rapport avec mon cours à l'Université Laval, avec mon implication communautaire durant le temps de mes études », a-t-il expliqué.

Maxime Guérin vient de terminer son baccalauréat en droit à l'Université Laval.

La gestion des ressources naturelles, le financement de l'éducation supérieure et l'environnement seront au centre du programme du parti. L'UCQ compte 200 membres et ne jouit pour l'instant d'aucun financement.

Politique