•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Monique Gagnon-Tremblay ne sollicitera pas un nouveau mandat

La ministre des Relations internationales du Québec, Monique Gagnon-Tremblay

La ministre des Relations internationales du Québec, Monique Gagnon-Tremblay

Radio-Canada

La députée libérale dans la circonscription de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay, ne sollicitera pas un autre mandat lors des prochaines élections.

La nouvelle a été confirmée à Radio-Canada lundi midi. Il y a quelques semaines elle avait laissé savoir qu'elle prendrait une décision au cours de l'été.

Une porte-parole du bureau de Sherbrooke de la députée jointe lundi matin par Radio-Canada n'a pas voulu commenter l'information. Mme Gagnon-Tremblay a toutefois affirmé qu'elle ne ferait pas de commentaire à ce sujet lundi.

Élue pour la première fois en 1985, la députée de Saint-François a occupé de nombreux postes importants au sein du gouvernement comme celui de vice-première ministre. Elle a été la première femme à avoir été chef de l'opposition officielle. Mme Gagnon-Tremblay a aussi été ministre de l'Immigration, de la Condition féminine, des Relations internationales et du Conseil du trésor. En 2003, elle a été nommée vice-première ministre.

Présentement, elle occupe les postes de ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Plusieurs têtes d'affiche du Parti libéral ont annoncé qu'ils ne se représenteraient pas aux prochaines élections depuis quelques semaines dont Norman MacMillan et Yvon Vallières. Michelle Courchesne pourrait également annoncer son départ cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Justice et faits divers