•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Témoins de Jéhovah séduisent beaucoup d'immigrants catholiques

Baptême d'un Témoin de Jéhovah à l'assemblée de Sherbrooke.
Baptême d'un Témoin de Jéhovah à l'assemblée de Sherbrooke.
Radio-Canada

Quelque 3500 Témoins de Jéhovah sont réunis ce week-end en assemblée annuelle de district, à Sherbrooke.

Pour ces fidèles, c'est l'occasion d'assister à des conférences et de célébrer des baptêmes.

La communauté des Témoins de Jéhovah est en croissance et compte de plus en plus d'immigrants, en provenance du continent africain et d'Amérique latine.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène.

Les catholiques qui immigrent au Canada cherchent à retrouver une communauté qui partage leurs valeurs et s'investit dans sa religion comme le font les Témoins.

Nick Nadeau, porte-parole des Témoins de Jéhovas explique qu'il y a de plus en plus de nouveaux arrivants qui se font baptiser.

Porte-parole des Témoins de Jéhovah à l'assemblée de Sherbrooke, Rick NadeauPorte-parole des Témoins de Jéhovah à l'assemblée de Sherbrooke, Rick Nadeau

« Les églises sont beaucoup en déclin aujourd'hui, mais chez les Témoins de Jéhovah il y a beaucoup d'accroissement. On construit des salles du royaume régulièrement. On en a construit deux depuis deux ans dans la région. Il y a à peu près 2 % d'accroissement annuel chez les Témoins de Jéhovah. Donc peut-être qu'il y a un engouement. Ils voient des gens qui sont bien dans leur peau, des gens qui sont heureux, ils veulent faire partie de ce mouvement-là », dit-il.

La congrégation latino-américaine de Sherbrooke compte une soixantaine de membres, plus de 10 % des Témoins de Sherbrooke.

Si certains d'entre eux étaient Témoins de Jéhovah avant d'arriver au Canada, plusieurs se sont convertis après leur arrivée au pays. C'est le cas Harrison Pena, un Colombien d'origine.

« Ils nous ont beaucoup guidés pour faire toutes les démarches auprès du gouvernement, toute la paperasse. Aussi pour le transport. Quand on est immigrant, on n'a pas d'argent pour acheter un véhicule. Ils donnent une aide sincère et ça, c'est bienvenu quand tu arrives ici et que tu ne connais personne. »

L'assemblée du district se poursuit le week-end prochain, et 3500 autres personnes sont attendues.

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau

Société