•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bas-Saint-Laurent : Rimouski à la défense du Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Phare de Pointe-au-Père, en Gaspésie

Phare de Pointe-au-Père, en Gaspésie

Radio-Canada

La Ville de Rimouski dénonce la décision de Parcs Canada de reprendre la gestion du phare de la Pointe-au-Père.

Le conseil municipal relève que les gens du milieu gèrent avec compétence le site historique depuis 1982 et que cette décision entraîne une réduction des heures d'ouverture.

Les élus ont adopté une résolution qui qualifie cette décision d'injustifiée et d'inacceptable.

Le conseil municipal relève que la gestion locale du site a permis la mise en place de plusieurs initiatives profitable pour le milieu et l'industrie touristique comme l'ouverture du musée de l'Empress of Ireland ainsi que l'ouverture au public du sous-marin militaire Onongada en 2008.

Depuis, quelque 90 000 visiteurs par année fréquentent le site. L'actuel maire de Rimouski, Éric Forest, était maire de Pointe-au-Père en 1982 lorsque la municipalité a signé l'entente de gestion avec le gouvernement fédéral.

Il s'interroge sur la façon de faire du gouvernement conservateur dans la région qui a subi récemment plusieurs compressions, dont celles à l'Institut Maurice-Lamontagne ou à Service Canada. « Et là, vraiment, un équipement bien géré, qui est une mise en valeur, qui est bien conservé, Parcs Canada veut reprendre la gestion de ça », souligne Éric Forest.

Une rencontre d'ici peu

Éric Forest, maire de Rimouski et président de l'Union des municipalités du QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Éric Forest, maire de Rimouski et président de l'Union des municipalités du Québec

La prise de position par Rimouski s'ajoute à d'autres voix qui s'élèvent aussi contre la décision de Parcs Canada. C'est le cas notamment des associations touristiques régionales, de la Chambre de commerce et de l'industrie Rimouski-Neigette.

La direction du Site historique maritime de la Pointe-au-Père prévoit une rencontre avec les dirigeants de Parcs Canada. Le directeur du Site, Serge Guay, garde espoir de convaincre les fonctionnaires de changer d'avis : « Je pense qu'on est capable d'arriver à quelque chose pour cet automne. »

La rencontre doit avoir lieu d'ici deux semaines. Une date sera fixée sous peu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Politique