•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bois-polymère : un matériau prometteur

Le chercheur Sébastien Migneault, au Laboratoire de biomatériaux de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Le chercheur Sébastien Migneault, au Laboratoire de biomatériaux de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Karine Mateu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


Le Laboratoire de biomatériaux de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, à La Sarre, mène des recherches sur un nouveau produit : le bois-polymère.

Ce matériau est composé de polymère et de sciures ou écorces de bois. Il est connu aux États-Unis, mais pas encore utilisé au Canada.

Au moment où l'industrie se relève difficilement de la crise forestière, ce nouveau matériau semble prometteur. Selon Sébastien Migneault, chercheur au Laboratoire de biomatériaux, le marché du bois-polymère est toujours en expansion aux États-Unis, malgré les crises économique et forestière.

Le chercheur ajoute qu'il s'agit d'un matériau très durable et très résistant à l'eau.

Le bois-polymère est aussi considéré comme écologique parce qu'il permet de recycler des résidus de bois et de plastique.

Sa mise en marché à l'extérieur des États-Unis rencontre toutefois plusieurs obstacles, comme l'explique Sébastien Migneault : « Il y a toutes sortes de problèmes qui empêchent son développement, comme le Code du bâtiment. C'est encore trop nouveau. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !