•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Lance Armstrong

Lance Armstrong

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Damian Dovarganes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'avocat de Lance Armstrong a révélé que l'Agence antidopage américaine (USADA) avait octroyé un sursis de 30 jours au cycliste pour répondre aux accusations de dopage qui pèsent contre lui.

Cette décision élimine la date butoir fixée à samedi pour qu'Armstrong porte son cas en arbitrage ou accepte les sanctions à être imposées par l'USADA.

S'il accepte les sanctions, il pourrait être suspendu à vie et perdre ses titres au Tour de France, amassés de 1999 à 2005.

Considérant le sursis accordé, l'avocat d'Armstrong, Tim Herman, a indiqué qu'il avait décidé de retirer la demande d'injonction dans ce dossier, déposée devant le juge Sam Sparks d'une Cour de district américaine.

L'USADA n'a pas immédiatement commenté. Elle accuse Amrstrong de s'être dopé pendant la majeure partie de sa carrière. Le Texan clame son innocence et indique qu'il n'a jamais échoué à un test antidopage.

Le septuple vainqueur du Tour de France songe à poursuivre l'agence devant un tribunal fédéral.

Le directeur de l'équipe Radio-Shack-Nissan-Trek, Johan Bruyneel, qui a dirigé Armstrong et qui a également été accusé, ne bénéficie pas de ce sursis de 30 jours. Il doit répondre d'ici samedi sous peine d'être sanctionné. Il a dû faire l'impasse sur le Tour de France 2012 en raison de l'enquête en cours.

Rappelons que l'Agence antidopage américaine (USADA) a suspendu mardi trois anciens proches de Lance Armstrong : l'ancien médecin espagnol de l'US Postal Luis Garcia del Moral, le préparateur physique italien Michele Ferrari et l'entraîneur espagnol « Pepe » Marti.

Ils ont été bannis à vie pour avoir organisé un système de dopage dans l'équipe US Postal, qui était celle de Lance Armstrong.

Ils ne peuvent plus participer à des activités sportives sous l'égide du Code mondial antidopage, qui encadre pratiquement tout le sport de compétition.

(The Associated Press)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !