•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto laisse ses maisons victoriennes se dégrader

La Société d'habitation de Toronto est propriétaire d'une cinquantaine de maisons victoriennes dans Cabbagetown.

La Société d'habitation de Toronto est propriétaire d'une cinquantaine de maisons victoriennes dans Cabbagetown.

Photo : Maxime Beauchemin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société d'habitation de Toronto peine à entretenir les maisons historiques qu'elle possède dans le quartier de Cabbagetown.

Des architectes et des historiens demandent à la Ville d'agir pour préserver le patrimoine du quartier, où plusieurs résidences victoriennes ont été construites dans la deuxième moitié du 19e siècle.

« La Société d'habitation doit adopter une politique de préservation et se conformer à la loi provinciale sur le patrimoine immobilier. » - Scott Weir, architecte membre du comité consultatif sur le patrimoine de Cabbagetown

Selon le locataire, l'eau pénètre entre la brique et le revêtement intérieur de cette maison. Le mur commence aussi à se fissurer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon le locataire, l'eau pénètre entre la brique et le revêtement intérieur de cette maison. Le mur commence aussi à se fissurer.

Photo : Maxime Beauchemin

Manque d'argent

La Société d'habitation, qui gère les logements sociaux de la métropole, est à court de ressources et n'arrive pas à terminer les réparations qui s'accumulent dans ses propriétés.

Elle estime que la valeur totale des travaux à faire dépasse 650 millions de dollars. Ce montant augmenterait de 100 millions de dollars par année.

Le nouveau PDG de l'agence municipale est au courant de la dégradation des maisons de Cabbagetown. Gene Jones n'a toutefois pas l'intention de privilégier un quartier au détriment d'un autre.

La Société étudie l'idée de vendre quelque 700 maisons pour rénover ses autres logements.

Selon Gilles Huot, d'une association qui milite pour la conservation de Cabbagetown, la Ville a le devoir de réhabiliter ses maisons victoriennes avant de s'en départir.

Les maisons de Cabaggetown constituent un héritage du 19e siècle parmi les plus riches en Amérique du Nord.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les maisons de Cabaggetown, à Toronto, constituent un héritage du 19e siècle parmi les plus riches en Amérique du Nord.

Photo : Maxime Beauchemin

« Si un développeur les achète, la tentation de les détruire ou de les changer énormément est plus grande si elles ne sont pas en bon état », dit-il.

Le conseil municipal de la Ville de Toronto devrait prendre une décision importante sur l'avenir de ses maisons à l'automne 2012.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario