Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba célèbre ses 125 ans

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Doyenne des organisations représentant les Métis au Canada, l'Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba contemple ses 125 ans d'existence et envisage son avenir.

Cet avenir pourrait comprendre davantage de revendications politiques, suggère le conseiller de l'Union, Daniel Dupont.

« La question métisse, c'est une question qu'on va certainement voir davantage [de] nos jours. Ça se peut qu'il y ait certaines situations où l'Union devrait explorer [la possibilité de] sortir de [son] mandat de juste promouvoir la culture métisse, puis peut-être aller un peu plus [dans la voie] politique », dit-il.

Le jeune Manitobain incarne la relève de sa communauté, qui affiche plus facilement son appartenance en public, contrairement à ses prédécesseurs qui ont vécu une époque plus hostile.

« Moi, quand j'ai grandi, quand j'étais petit gars [...], je me suis fait souvent dire quand j'allais en ville ou quelque chose, "surtout dis leur pas que tu es Métis" », explique Guy Savoie, président sortant de l'organisation.

« Si j'appliquais pour du travail, "dis-leur pas que tu es Métis". Il y avait une crainte qui existait », raconte le président sortant.

Aujourd'hui, l'Union nationale métisse compte des centaines de membres, dont plusieurs jeunes, ce qui n'a pas toujours été le cas.

« Il y a eu des hausses et des baisses. Certainement dans les années 1995 à 2005, il y a eu une grosse baisse. Aux réunions, on avait peut-être une douzaine de membres », partage M. Savoie.

La délicate coopération avec la Fédération des Métis

Depuis 40 ans, les Métis du Manitoba sont tiraillés entre deux organismes.

D'un côté, l'Union nationale métisse Saint-Joseph représente les Métis francophones, se pose en organisme peu militant, et se concentre sur la protection et l'épanouissement des traditions et de la culture métisse canadienne-française.

Bureaux de la Fédération des Métis du ManitobaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bureaux de la Fédération des Métis du Manitoba (archives)

De l'autre, on retrouve la Fédération des Métis du Manitoba, un organisme anglophone dont le mandat est de défendre politiquement les intérêts de ses membres et qui prend beaucoup de place depuis 1967.

Pour créer des ponts entre Métis francophones et anglophones, les deux entités ont créé le conseil Elzéar Goulet, il y a bientôt 10 ans.

« La Fédération des Métis avait pris tout le territoire par rapport à la distribution des fonds du fédéral et tout. Donc, nous, on trouvait qu'on n'avait pas de voix. Alors, on s'est dit comme stratégie qu'on va s'insérer à l'intérieur de la fédération », relate l'historien David Dandeneau, cofondateur du conseil.

En outre, M. Dandeneau dépeint une lutte intestine qui parasite les relations au sein même de sa communauté.

« Parmi les Métis, il y en a qui disent : ''tu n'es pas un vrai Métis toi. T'es pas assez foncé. T'es pas assez ci, T'es pas assez ça.'' Alors, à l'intérieur des Métis même, il y a cette discrimination-là. »

Pour le cofondateur du conseil Elzéar Goulet, la jeune génération « aura la tâche [...] d'être très inclusive, comme Louis Riel l'était. »

« Et je pense que c'est une des raisons pourquoi je suis fier d'être membre de l'Union nationale métisse. Parce qu'ils sont très inclusifs », conclut-il.

Le drapeau métis

Le drapeau métis bleu Le drapeau métis est apparu en 1816, lors de la bataille des Sept-Chênes.
Le symbole de l'infini représente l'union de deux cultures vivantes et différentes, européenne et autochtone, qui produit une culture distincte : la culture métisse.
Contrairement à la Fédération des Métis du Manitoba et aux fédérations d'autres provinces, l'Union nationale métisse Saint-Joseph utilise le drapeau métis rouge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !