•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Forum mondial de la langue française tire à sa fin

Le Forum mondial de la langue française se termine vendredi.

Le Forum mondial de la langue française se termine vendredi.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Forum mondial de la langue française, qui a réuni plus d'un millier de participants toute la semaine au Centre des congrès de Québec, se termine vendredi.

Une rencontre réunissant de nombreux membres de la société civile de plusieurs pays s'est tenue pour l'occasion. Les participants ont dressé une liste de 15 priorités qu'ils jugent essentielles pour l'évolution de la francophonie et la sauvegarde de la langue française.

L'affirmation du français dans le monde des affaires, l'éducation, la recherche, les industries culturelles et la communication figure entre autres parmi les priorités des participants.

« Le plus important, c'est de changer les choses [...] C'est faire en sorte que la langue française ne meure pas et qu'elle se perpétue et qu'elle arrive véritablement à s'imposer dans l'économie, dans la recherche et dans l'éducation », affirme le poète sénégalais Amadou Lamine Sall, lauréat des Grands Prix de l'Académie française.

Les participants souhaitent aussi promouvoir la mobilité des francophones au sein de la francophonie. « Tous les États du nord sont concernés et devraient comprendre qu'il faut qu'il n'y ait pas trop de restrictions au niveau des visas. C'est très important. [...] Il faut que dans la francophonie, il y ait cette possibilité de faciliter les échanges, la circulation », plaide Dominique Gallet, producteur du magazine télévisé Espace francophone.

Les 15 priorités des participants au Forum mondial de la langue française seront présentées aux États membres de l'Organisation internationale de la francophonie au prochain Sommet de la Francophonie, qui doit se tenir en octobre à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !