•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Douleur chronique : le lien cérébral

Une colonne vertébrale

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

La douleur chronique serait-elle dans la tête? Des chercheurs américains ont réussi à prédire avec une précision d'environ 85 % lesquels de leurs patients développeraient ce type de douleurs après une blessure au dos.

Explications

La grande majorité des adultes souffrent d'un mal de dos à un moment de leur vie. S'ils sont chanceux, la douleur disparaît au bout de quelques jours, sinon de quelques semaines. Toutefois, pour certains d'entre eux, dont les blessures ne semblent pourtant pas différentes de celles des autres, les maux de dos durent des années.

Le chercheur Vania Apkarian et ses collègues de la Northwestern University ont découvert une différence qui apparaît tôt dans l'évolution de la douleur dans les analyses du cerveau entre les deux groupes de patients.

Pour y arriver, ils ont mesuré la connectivité entre deux régions du cerveau impliquées dans les comportements émotifs et motivés, puis ont suivi leurs patients pendant dix ans après la blessure. Leurs résultats laissent à penser que la douleur chronique est liée à l'activité cérébrale dans ces deux régions.

C'est la première fois que nous pouvons prédire, entre deux personnes qui ont le même type de blessure, laquelle développera une douleur chronique et laquelle n'en développera pas.

Vania Apkarian

Selon les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Nature Neuroscience, ces nouvelles découvertes pourraient conduire à mieux cerner les personnes plus susceptibles de souffrir de douleurs et à mettre au point des traitements mieux ciblés.

Au Canada...

Les maux de dos sont le problème médical le plus répandu dans les pays industrialisés. Ils frapperont un jour ou l'autre près de 20 millions de Canadiens, soit deux Canadiens sur trois. Dans environ 5 % à 8 % de ces cas, ce mal deviendra chronique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé