•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coexistence linguistique : l'Acadie partage son expérience à Québec

Le Forum mondial de la langue française s'est ouvert au Centre des congrès de Québec.

Le Forum mondial de la langue française s'est ouvert au Centre des congrès de Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un colloque sur la coexistence linguistique s'intéresse à la situation au Nouveau-Brunswick de mardi à jeudi, à Québec.

Le tout premier Colloque international intitulé « Le pluralisme linguistique : l'aménagement de la coexistence des langues dans l'espace francophone » est organisé par l'Observatoire international des droits linguistiques et le Forum mondial de la langue française.

Les participants auront l'occasion de discuter de l'avenir du français, lorsqu'il est confronté à une autre langue, en situation minoritaire ou non.

L'événement a lieu en parallèle avec le Forum mondial de la langue française à Québec, où un millier de participants de tous les coins du monde sont attendus pour débattre de l'avenir de la langue française.

Le directeur de l'Observatoire international des droits linguistiques de l'Université de Moncton, Michel Doucet, explique que le colloque doit permettre aux participants acadiens de réfléchir sur le contexte sociolinguistique en Acadie

Il croit cependant que si le Nouveau-Brunswick, avec sa nature bilingue, a beaucoup à apporter aux autres pays, la province « aurait intérêt à apprendre des expériences des autres pays et de ne pas concevoir que sa situation est unique. »

Le juriste acadien, Serge Rousselle, interviendra aussi lors du colloque. Selon lui, la tenue d'un tel événement est essentielle à la sauvegarde du français.

« On a fait des pas de géant depuis la première version de la loi sur les langues officielles, mais je pense qu'il y a encore du travail à faire. »

— Une citation de  Serge Rousselle, juriste et participant au colloque

L'ancien juge à la Cour suprême du Canada et expert en droit linguistique, Michel Bastarache, fera la synthèse des travaux.

L'Observatoire international des droits linguistiques souhaite répéter l'exercice dans quelques années, au Nouveau-Brunswick, si la rencontre est concluante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie