•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ramifications des empires Accurso, Fava et Catania dévoilées

Tony Accurso
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des diagrammes exposant les liens de sept entreprises influentes de l'industrie de la construction ont été déposés en preuve au début des travaux de la commission d'enquête sur l'industrie de la construction.

Ces diagrammes de relation, constitués par l'Unité anticollusion (UAC) ont pour but de déterminer quels liens unissent réellement différentes sociétés.

L'UAC voulait ainsi déterminer si diverses entreprises soumissionnant pour un contrat donné appartiennent en fait à une même personne ou si elles sont associées d'une façon ou d'une autre.

« Quelqu'un du milieu a tenté de nous faire croire que c'était de l'intégration, où une même compagnie est capable d'avoir plusieurs petites compagnies », a expliqué l'ex-patron de l'UAC Jacques Duchesneau en expliquant le bien-fondé de ces diagrammes.

« Mais quand on regarde ça de près, c'est que ça enlève la chance qu'il y ait une concurrence loyale [...]. Si tu dois toujours faire affaire avec la même compagnie pour avoir tes tuyaux de haute pression, [...] le fournisseur peut jouer avec les prix [et t'empêcher] d'aller soumettre un appel d'offres digne de ce nom », avait-il poursuivi.

À titre d'exemple, M. Duchesneau avait expliqué qu'une entreprise amie avec un fournisseur d'asphalte pourrait se voir offrir le produit à 100 $ la tonne, mais qu'une autre pouvait se faire demander 110 $ la tonne.

« Si [...] 55 000 tonnes d'asphalte sont nécessaires pour faire la piste cyclable, [et qu'on] vous la vend 10 $ de plus la tonne parce que vous ne faites pas partie du groupe, vous venez de perdre un demi-million en profit, donc ce n'est plus rentable d'y aller », avait-il illustré.

Les diagrammes de relation avaient originalement été déposés sous scellés, afin de ne pas compromettre des enquêtes en cours. Après vérification, les procureurs de la commission ont finalement décidé de les rendre publics.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !