•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stockton : la plus grande faillite municipale des États-Unis

Hôtel de ville de Stockton

Hôtel de ville de Stockton (archives)

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Ben Margot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Signe des difficultés économiques de certains gouvernements locaux aux États-Unis, une ville de la Californie s'apprête à déclarer faillite. Stockton, une localité de près de 300 000 habitants, tente de se protéger de ses créanciers.

La municipalité a mis fin à ses négociations avec ses créanciers lundi. À l'issue de sa réunion, le conseil municipal a indiqué mardi soir qu'il avait adopté un programme prévoyant que la Ville se placera sous la protection de la loi sur les faillites d'ici le 1er juillet. Ce plan permettra le paiement des salaires des employés, des fournisseurs et des prestataires.

Stockton, située à 135 km à l'est de San Francisco, devient la plus importante ville américaine à déposer le bilan. Elle croule sous des dettes de 700 millions de dollars, dont une tranche de 10 millions était due pour février et n'a toujours pas été remboursée. Le déficit budgétaire est de 26 millions de dollars pour l'année en cours.

La municipalité s'est enfoncée dans un gouffre financier il y a une dizaine d'années après avoir tenté de mener plusieurs projets immobiliers de grande envergure qui n'ont pas eu le succès escompté. Depuis 2009, la Ville a dû licencier 25 % de ses policiers, 30 % de ses pompiers et 40 % des employés dans les autres secteurs de son administration.

La cité californienne occupe aujourd'hui la deuxième place du tableau national des saisies immobilières. Son taux de chômage est de 16 %, soit le double de la moyenne nationale. Entre 2009 et 2010, la criminalité a augmenté de 50 % dans certains quartiers désertés de ses habitants.

Stockton a si mauvaise réputation que le magazine économique Forbes lui a attribué le prix de « plus épouvantable ville d'Amérique » deux ans de suite.

Avec les informations de Agence France-Presse, Le Monde, New York Times, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !