•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B. : victoire des conservateurs dans la circonscription de Rothesay

Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L'édifice de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick (archives).

Radio-Canada

Le candidat progressiste-conservateur Hugh John (Ted) Flemming a remporté l'élection partielle dans la circonscription provinciale de Rothesay, dans le sud du Nouveau-Brunswick, lundi soir.

M. Flemming a devancé le candidat libéral John Wilcox par 297 votes. Le premier a obtenu 1625 votes, tandis que le second en a reçu 1328. Les résultats ont été plutôt serrés puisque le candidat néo-démocrate Dominic Cardy a récolté 1158 votes.

Le premier ministre progressiste-conservateur, David Alward, se réjouit de la victoire de son candidat.

« Certainement, je suis heureux et aussi fier, mais avec humilité parce que les gens de la circonscription de Rothesay ont décidé [d'appuyer] Ted Flemming. Mais en même temps, c'est un message que nous devons contiuer de travailler avec tous les citoyens du Nouveau-Brunswick et continuer de bâtir notre province », a déclaré M. Alward.

Dominic Cardy, chef du NPD, est déçu de n'avoir pu gagner un siège pour son parti à l'Assemblée législative.

« Je n'aime jamais perdre la bataille. Ceci, c'est clair qu'on a encore beaucoup de travail à faire au NPD, mais en même temps on a créé une équipe vraiment forte, efficace, ici à Rothesay en seulement trois semaines et demie. On a eu un bon résultat, mais ce n'est pas un résultat acceptable pour moi et la population de la province parce qu'on a besoin d'une opposition [efficace] et crédible dans la législature », a affirmé M. Cardy.

La circonscription était vacante depuis le départ de l'ancienne ministre Margaret-Ann Blaney, qui avait démissionné en mai pour devenir la présidente de l'agence Efficacité Nouveau-Brunswick, un organisme provincial dont le rôle est de promouvoir l'efficacité énergétique.

Les progressistes-conservateurs comptent 42 sièges à l'Assemblée législative, les libéraux en ont 13, le Nouveau Parti démocratique n'en a aucun depuis 2005.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Politique