•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

VPH : le vaccin doit être offert dans les écoles catholiques, selon un groupe de Calgary

Le virus du papillome humain
Le virus du papillome humain Photo: Centers for Disease Control and Prevention

Un groupe de parents et de médecins de Calgary souhaitent que toutes les jeunes filles, incluant celles qui fréquentent les écoles catholiques, aient accès au vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), une infection transmissible sexuellement.

Ce groupe s'est rassemblé au Parkdale Community Hall lundi pour dénoncer le fait que le vaccin soit administré aux jeunes filles prépubères dans les écoles publiques, mais pas dans les écoles catholiques.

Un évêque de Calgary, Fred Henry, affirme que ce vaccin pourrait compromettre les enseignements religieux sur la chasteté. Il soutient que les parents catholiques qui souhaitent que leurs enfants reçoivent le vaccin peuvent prendre les dipositions pour le faire en dehors de l'école.

Les jeunes filles de la cinquième année des écoles publiques peuvent recevoir le vaccin dans le cadre d'un programme de vaccination volontaire, mis en place par les services de santé publics de l'Alberta.

Juliet Guichon, une mère catholique, pense que l'interdiction de vacciner contre le VPH dans les écoles catholiques aura des conséquences tragiques.

« Les médecins ont dit aux conseillers qu'ils pouvaient statistiquement prédire avec certitude qu'il y aura des maladies et des morts, en lien avec les enfants qui n'auront pas été vaccinés », a affirmé Mme Guichon.

L'évêque Henry avait soutenu dans le passé que cette manière de penser était « extrémiste ».

Virus du papillome humain

Le VPH peut engendrer des maladies mortelles comme le cancer cervical. Jusqu'à 75 % des femmes et des hommes sexuellement actifs auront au moins une infection liée au VPH durant leur vie, selon Santé Canada.

Alberta

Santé