•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Charest et Régis Labeaume satisfaits de la fête nationale à Québec

Le premier ministre Jean Charest a assisté à la traditionnelle cérémonie au Musée national des beaux-arts du Québec.

Le premier ministre Jean Charest a assisté à la traditionnelle cérémonie au Musée national des beaux-arts du Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les spectateurs étaient moins nombreux que par le passé sur les Plaines, à Québec. Certains accusent la sécurité renforcée d'avoir gâché la fête.

Le premier ministre Jean Charest et le maire de Québec se réjouissent du déroulement de la fête nationale samedi soir à Québec, même si la foule était moins imposante que prévue.

Selon des responsables de la sécurité, moins de 40 000 personnes ont foulé les plaines d'Abraham pour le spectacle réunissant notamment Paul Piché, Marie-Mai, Dumas, Lisa Leblanc et Loco Locass.

« Ceux qui venaient pour une beuverie, ils sont restés chez eux, une excellente idée! » a affirmé Régis Labeaume dimanche.

« On est en train de prendre le virage [familial]. C'est l'objectif poursuivi et on a un plan de cinq ans. Ce matin on est tous très heureux de la façon dont ça c'est passé », a ajouté le maire de Québec.

« C'est une fête conviviale que les Québécois souhaitent. »

— Une citation de  Le premier ministre Jean Charest

Le premier ministre Jean Charest a choisi de souligner la fête nationale à Québec en participant à la cérémonie protocolaire au Musée national des beaux-arts, comme c'est la tradition chaque année.

Au sujet de l'affluence lors des célébrations, Jean Charest a indiqué que plusieurs raisons peuvent expliquer la faible participation. Selon le premier ministre, l'essentiel est que la fête se soit bien déroulée.

« Après tout ce qu'on a vécu dans les derniers mois, je pense qu'on peut mettre de côté la politique et vraiment se concentrer sur les choses qui nous unissent », a indiqué Jean Charest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !