•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Luka Rocco Magnotta à son arrivée en sol canadien, à l'aéroport Montréal-Mirabel, le 18 juin 2012.

Photo : Service de police de la Ville de Montréal

Radio-Canada

Luka Rocco Magnotta, accusé d'avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal fin mai, est arrivé à l'aéroport Montréal-Mirabel un peu avant 19 h à bord d'un avion militaire canadien, escorté par des policiers.

Une douzaine d'auto-patrouilles étaient sur le tarmac pour accueillir Magnotta. Son lieu d'arrivée a été gardé secret jusqu'à la toute dernière minute afin de ne pas attirer les curieux.

Protégé par un important convoi de policiers, l'accusé a été emmené dans un centre de détention montréalais non identifié, a confirmé lundi en point de presse le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Ian Lafrenière, précisant que six enquêteurs avaient accompagné Magnotta à bord du vol.

L'accusé sera rencontré par des enquêteurs avant de comparaître, probablement par vidéoconférence, au palais de justice de Montréal, mardi. Le SPVM voudrait éviter de le transporter en voiture en cour et d'enflammer les passions de ses « admirateurs ».

Deux procureurs de la Couronne d'expérience, les avocats Louis Bouthillier et Hélène Di Salvo, ont été saisis du dossier.

Luka Rocco Magnotta à sa sortie de l'avion, escorté par de nombreux corps policiers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luka Rocco Magnotta à sa sortie de l'avion, escorté par de nombreux corps policiers.

Photo : Service de police de la Ville de Montréal

L'homme de 29 ans, originaire de la région de Toronto, est accusé notamment du meurtre prémédité de Lin Jun, d'outrage à un cadavre et de harcèlement criminel envers le premier ministre canadien Stephen Harper. De nouveaux chefs d'accusation pourraient s'ajouter mardi.

Lundi, M. Lafrenière a réitéré que l'enquête n'était pas terminée et que les policiers recherchaient toujours la tête de la victime.

Dans un communiqué conjoint diffusé plus tôt lundi, les ministres fédéraux de la Justice, Rob Nicholson, et de la Sécurité publique, Vic Toews, ont confirmé que Luka Rocco Magnotta était extradé d'Allemagne par transport militaire, sous escorte du SPVM. En raison de problèmes techniques, le départ de l'avion avait été retardé.

« La coopération entre notre gouvernement et la communauté internationale a rapidement permis le retour au pays de cet individu afin qu'il réponde de ses actes devant la justice. Il est important que les Canadiens aient l'assurance que ceux qui sont accusés de crimes graves feront face à la justice dans toute sa rigueur », peut-on lire dans le communiqué des ministres.

L'accusé était détenu à Berlin, en Allemagne, en attendant son renvoi au Canada.

Il avait été capturé le 4 juin, après dix jours de cavale, dans un café Internet de Berlin, grâce à un employé de l'établissement qui l'avait reconnu. Sa photographie avait été affichée sur le site web d'Interpol, car il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Luka Rocco Magnotta ne s'était pas opposé à son extradition vers le Canada.

Luka Rocco Magnotta à bord du fourgon qui le transportera dans un centre de détention.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Luka Rocco Magnotta à bord du fourgon qui le transportera dans un centre de détention.

Photo : Service de police de la Ville de Montréal

L'avion militaire canadien qui a transporté Luka Rocco Magnotta vers le Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'avion militaire canadien qui a transporté Luka Rocco Magnotta vers le Canada.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société