•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Règlement controversé au lac Saint-Charles : un tract incite à la désobéissance civile

Lac Saint-Charles

Lac Saint-Charles

Radio-Canada

Un tract intitulé « Rasons le gazon » encourage les résidents du secteur du lac Saint-Charles à enfreindre un règlement municipal.

Le document, daté du mois de juin, invite les résidents à déroger au règlement qui les force à reboiser une bande de 10 mètres autour du lac.

La brochure incite par exemple les citoyens à tondre le gazon jusqu'au bord du lac pour voir si la Ville osera leur donner une contravention.

« Je suis d'accord avec le fait que des gens disent : essayons quand même de faire comprendre à la Ville qu'elle exagère, qu'elle va trop loin », a exprimé Paul Dubé, un résident du secteur.

En 2008, des citoyens avaient contesté ce règlement, mais ils avaient été déboutés en Cour d'appel. Il a été adopté pour lutter contre la prolifération des algues bleues.

L'Association des riverains du lac Saint-Charles (ARLSC) dit désapprouver l'initiative sur son site Internet. Le regroupement s'est toujours dit contre le règlement, mais affirme que le tract risque de radicaliser la position de l'administration Labeaume et d'empirer la situation.

De son côté, le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron, déplore la situation. Il souligne que la majorité des citoyens collaborent et que les récalcitrants recevront des constats d'infraction. « Nous espérons que ce n'est qu'un geste isolé », a-t-il dit.

Un riverain, Michel Otis, dénonce lui aussi le tract. « On est allé jusqu'au bout avec la Ville. Ça n'a pas marché. Il faut se plier, on n'a pas le choix. Ce qui va arriver, on va être hors-la-loi. On va se ramasser dans le trouble. Du trouble, je n'en veux plus. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Affaires municipales