•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième pont entre Windsor et Détroit : le Canada et le Michigan s'engagent

Le gouverneur du Michigan, Rick Snyder (à gauche) et le premier ministre du Canada Stephen Harper

Le gouverneur du Michigan, Rick Snyder (à gauche) et le premier ministre du Canada Stephen Harper

Photo : La Presse canadienne / Colin Perkel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a annoncé que le Canada et l'État américain du Michigan se sont mis d'accord sur un projet de deuxième pont entre Windsor et Détroit.

Le but est notamment de favoriser les échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis.

Il s'agit du poste frontalier le plus achalandé entre les deux pays en matière d'échanges commerciaux. Actuellement, un pont et un tunnel permettent de relier Windsor à Détroit.

Le projet sera financé en grande partie par le Canada. Le coût total des travaux de construction, y compris les postes d'inspection canadien et américain, le pont, les voies de communication avec l'Interstate 75 et la promenade Windsor-Essex, se situe selon les estimations du gouvernement canadien entre 3,5 et 4 milliards de dollars. Le pont devrait représenter une dépense d'environ un milliard de dollars à lui seul.

« C'est un partenariat important avec le Michigan. À cause du système politique dans cet État, leur contribution est plus limitée que la nôtre. Mais les revenus générés par ce pont vont financer ce projet », a assuré Stephen Harper lors de l'annonce vendredi.

Le Canada a déjà dépensé plus de 35 millions de dollars pour l'acquisition de propriétés à Windsor pour le pont et le poste d'inspection.

Opposition au projet

Le propriétaire du pont Ambassador, le milliardaire Manuel Moroun, s'oppose à la construction de ce nouveau pont parce qu'il lui ferait perdre le monopole.

Il a tenté lui-même de construire un autre passage entre Windsor et Détroit, mais les gouvernements de chaque côté de la frontière s'y sont opposés. Manuel Moroun pourrait s'adresser aux tribunaux.

Stephen Harper a insisté sur le fait que rien n'empêcherait la réalisation de ce projet, bien trop important pour l'économie et les échanges entre les deux pays, selon lui.

« C'est l'infrastructure à la fois nationale et internationale la plus importante que ce gouvernement complétera », a martelé le premier ministre.

La construction devrait durer de quatre à cinq ans et créer entre 10 000 et 15 000 emplois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario