•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forum économique des Amériques sur fond de manifestations à Montréal

Radio-Canada

Le Forum économique international des Amériques a débuté sous haute surveillance policière lundi devant l'hôtel Hilton Bonaventure à Montréal, où plusieurs dizaines de personnes ont manifesté contre la tenue de l'événement.

Des agents de sécurité ont rapidement bloqué les entrées de la Place Bonaventure, à l'extérieur, mais ils étaient aussi en poste sous terre, empêchant l'accès à partir du métro. L'escouade antiémeute, ainsi que de nombreux policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et de la Sûreté du Québec (SQ) étaient sur place.

Alors qu'ils n'étaient qu'une poignée de manifestants en matinée à camper devant l'hôtel Hilton, le rassemblement a progressivement gonflé ses rangs au cours de la journée.

Vers 19 h, une marche s'est mise en branle de façon pacifique sur le boulevard René-Lévesque, sous haute surveillance policière. En plus des étudiants, des syndicats et des employés de Postes Canada participaient à la manifestation.

Les protestataires se sont notamment arrêtés devant l'hôtel Hilton, où se tient le sommet économique, ainsi que devant le centre de commerce mondial. Les participants à la marche ont distribué des doigts d'honneur aux policiers qui protégeaient l'entrée de l'édifice. Une arrestation pour entrave aux policiers a été rapportée.

Le cortège s'est ensuite dirigé vers le square Phillips, avant d'emprunter les boulevards René-Lévesque et Saint-Laurent, pour finalement déboucher à la place Émilie-Gamelin, point de départ de la 49e manifestation nocturne d'affilée dans la métropole.

La manifestation contre la tenue du sommet économique était organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), qui entendait poursuivre sa mobilisation devant l'hôtel Hilton toute la journée, jusqu'à minuit moins une.

Selon la CLAC, les participants à l'événement « encouragent la mondialisation, le capitalisme, le néolibéralisme, la privatisation et l'austérité ». L'organisation considère d'ailleurs que l'invité de marque de la conférence, l'ancien président de la Réserve fédérale américaine Alan Greenspan, est « en grande partie responsable de la crise économique mondiale ».

En matinée, 931 personnes avaient signalé qu'elles participeraient à la manifestation de la CLAC sur la page Facebook de l'événement.

Lors de la dernière manifestation organisée par la CLAC, au cocktail d'ouverture du Grand Prix de Formule 1 de Montréal, les policiers étaient intervenus très rapidement pour disperser les militants et avaient procédé à 18 arrestations.

La présence policière est importante autour de la Place Bonaventure.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La présence policière est importante autour de la place Bonaventure.

150 conférenciers et 3000 participants

Jusqu'à jeudi, ce forum économique accueillera plus de 150 conférenciers et quelque 3000 participants, peut-on lire sur le site de la conférence. Il s'agit pour les participants de discuter des perspectives de la « nouvelle carte économique mondiale ».

Le premier ministre du Québec Jean Charest a pris la parole en mi-journée, alors que son homologue fédéral Stephen Harper a fait de même en après-midi. Ce dernier a profité de l'occasion pour vanter le modèle canadien de gestion de l'économie.

Le principal partenaire du forum est Power Corporation, société de gestion et de portefeuille dans les secteurs de la finance et des communications qui appartient à la famille Desmarais, « la famille la plus puissante du Canada », dit la CLAC.

Les principaux sujets à l'ordre du jour sont la récession dans l'Union européenne, la fragilité de la zone euro, l'économie asiatique et la situation économique des États-Unis, expose le président du Forum, l'ex-ministre québécois Gil Rémillard. Les participants à la conférence se demanderont notamment comment « prévenir les risques de guerre commerciale », quel rôle les banques centrales comme la Banque centrale européenne et la FED doivent jouer pour « faire face à cette instabilité économique » et si l'Asie, en particulier la Chine, « peut continuer son développement phénoménal tout en évitant les "bulles" et l'inflation ».

Parmi les conférenciers figurent aussi Mark Carney, gouverneur de la Banque du Canada; Gary Doer, ambassadeur du Canada aux États-Unis, et David Jacobson, son homologue américain à Ottawa; Shaukat Aziz, ancien premier ministre du Pakistan, ainsi qu'une multitude de représentants du monde politique et du monde des affaires.

Le Forum économique international des Amériques se poursuit jusqu'à jeudi.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, au Forum économique international des AmériquesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, au Forum économique international des Amériques

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société