•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côte-Nord : deux écoles de la Manicouagan menacées de fermeture

Une école menacée de fermeture

Une école menacée de fermeture

Radio-Canada

En raison de leur très faible clientèle, les écoles primaires de Franquelin et de Godbout sont menacées de fermeture.

La Commission scolaire de l'Estuaire lance un ultimatum aux parents d'élèves et aux deux municipalités, qui disposent d'une année pour élaborer des projets qui permettraient de les garder ouvertes.

À la prochaine rentrée scolaire, seulement six élèves fréquenteront l'École Père Duclos de Franquelin, et 15, l'École Monseigneur Labrie de Godbout.

La présidente de la Commission scolaire de l'Estuaire, Ginette Côté, précise que cette clientèle est trop faible pour la maintenir :

« Dans notre politique, c'est sûr que le seuil est là, qu'à 15 élèves et moins, on est conscients qu'on ne favorise pas la réussite des jeunes et nos taux de diplomation le démontrent aussi », précise-t-elle.

Selon Ginette Côté, l'école de Franquelin se trouve en concurrence avec celle de Baie-Comeau, située à une trentaine de kilomètres de la municipalité. Environ 70 % des parents choisissent d'inscrire leurs enfants à Baie-Comeau.

Mobilisation du conseil d'établissement

Deux mères de famille, membres du conseil d'établissement, entendent se battre pour sauver l'école où elles ont, elles-mêmes, étudié.

La présidente du conseil d'établissement de l'École Monseigneur Labrie à Godbout, Isabelle Beaudin, ne veut pas que les enfants soient transportés tous les jours en autobus alors que la route est dangereuse.

La priorité de la vice-présidente du conseil d'établissement, Janique Beaudin, est de garder l'école ouverte.

L'école va rester ouverte. On s'en va avec ça dans notre idée puis on ne démordra pas.

Janique Beaudin,, vice-présidente du conseil d'établissement

La commission scolaire se dit ouverte aux suggestions dans la mesure où elles favorisent la réussite scolaire et la socialisation.

De leur côté, les membres du conseil d'établissement n'écartent pas la possibilité de jumeler leurs activités avec celles de l'école de Baie-Trinité ou d'un autre établissement scolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société