•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de jeunes entrepreneurs d'Ottawa recevront une aide cet été

De jeunes entrepreneurs ont été sélectionnés pour suivre un stage auprès d'Investir Ottawa.
De jeunes entrepreneurs ont été sélectionnés pour suivre un stage auprès d'Investir Ottawa.
Radio-Canada

Un nombre sans précédent d'étudiants d'Ottawa obtiendront un coup de pouce cet été pour démarrer leur compagnie. Une trentaine d'équipes de jeunes entrepreneurs auront accès à un bureau dans les nouveaux locaux d'Investir Ottawa. Un étage complet leur sera consacré.

Investir Ottawa offre des services, comme du mentorat et de l'aide financière, à ceux qui souhaitent monter leur propre compagnie.

Les intérêts des participants sont diversifiés. Plusieurs étudient dans le secteur des technologies. D'autres s'intéressent à la distribution et à la vente ou encore aux cosmétiques.

La plupart des étudiants proviennent de l'Université d'Ottawa et de l'Université Carleton, mais quelques-uns sont également formés à la Cité collégiale et au Collège Algonquin.

Les projets ont été choisis pour l'originalité de leur concept et le potentiel de l'entreprise.

C'est le cas de Patrick Millward et Glen Tremblay qui étudient à l'Université d'Ottawa. Dans le cadre de leur emploi à temps partiel dans un hôpital, ils ont eu l'idée de créer un logiciel pour mieux gérer l'horaire des employés.

Ce concept leur a valu une bourse de 20 000 $ d'Investir Ottawa ainsi que les conseils d'entrepreneurs chevronnés.

On cherche beaucoup d'aide, pas seulement financièrement. Comment on l'amène au marché, comment on présente aux clients potentiels. Il y a beaucoup de choses qu'on ne connaît pas à propos de développer une compagnie.

Glen Tremblay, étudiant de l'Université d'Ottawa et stagiaire à Investir Ottawa

Si la plupart des étudiants ont déjà incorporé leur entreprise, les projets sélectionnés ne sont pas tous rendus au même niveau.

Certains travaillent encore au développement de leur produit. D'autres en sont aux premières étapes de la mise en marché. Quelques-uns, par ailleurs, touchent déjà des revenus et veulent amener leur entreprise à un autre niveau pour accroître les ventes.

Du Cambodge au Canada

David Ker a fui avec sa famille le régime des Khmers rouges.

Étudiant à la maîtrise en gestion de l'innovation technologique à l'Université Carleton, il a fondé la compagnie Real Wat qui développe des logiciels pour des entreprises. Il a aussi créé un programme pour archiver les liens Internet sur des applications mobiles.

David Ker est déjà en affaires au Cambodge où il emploie une vingtaine de jeunes programmeurs.David Ker est déjà en affaires au Cambodge où il emploie une vingtaine de jeunes programmeurs.

David Ker emploie déjà une vingtaine de jeunes programmeurs au Cambodge.

Grâce à son stage à Investir Ottawa, il espère notamment profiter de l'expertise des superviseurs, obtenir du financement, souvent difficile à dénicher pour une entreprise en démarrage, en plus de retirer une certaine visibilité.

Comme les autres participants, il pourra en effet accueillir des clients potentiels dans des bureaux professionnels.

Ça nous donne une image assez intéressante devant les clients, plus sérieux. D'une entreprise qui n'est pas juste en démarrage, mais qui a du potentiel.

David Ker, entrepreneur

Enfin, les étudiants participants pourront réseauter avec d'autres jeunes entrepreneurs.

D'après le reportage de Josée Guérin.

Ottawa-Gatineau

Économie