•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présidente du NPD du Manitoba a démissionné

Le premier ministre manitobain et chef du NPD Manitoba, Greg Selinger
Le premier ministre manitobain et chef du NPD Manitoba, Greg Selinger
Radio-Canada

Lorraine Sigurdson a quitté ses fonctions de présidente du Nouveau Parti démocratique du Manitoba (NPD), à la suite du refus de son parti d'exiger une subvention annuelle pour son financement.

Alors que les délégués néo-démocrates de la province votaient sur les résolutions qui ont été déposées lors de leur congrès annuel à Winnipeg, de vendredi à dimanche dernier, ils ont appris que la présidente de leur formation, absente pour cause de maladie, avait démissionné.

Le chef du NPD et premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, a déploré la démission de la présidente lundi, tout en soulignant « qu'il [le vote sur les résolutions au sein du NPD] s'agit d'un processus démocratique ».

Selon la Loi sur le financement des campagnes électorales du Manitoba, un parti politique inscrit auprès du directeur général des élections peut recevoir une allocation annuelle équivalant à 1,25 $ par vote.

Mme Sigurdson était mécontente du fait que la direction du NPD refuse de se prévaloir du financement provincial auquel il a droit, en vertu d'une loi que le gouvernement néo-démocrate a voté il y a quatre ans.

Malgré qu'il ait déposé et voté en faveur de la loi, le gouvernement néo-démocrate n'a jamais eu recours à son allocation. À l'époque, il avait été critiqué par l'opposition progressiste-conservatrice, qui ne s'est pas prémunie de son allocation non plus.

L'an dernier, les membres du NPD ont adopté une résolution afin que le parti ait recours à son allocation, qui équivalait alors à environ 250 000 $. Il avait jusqu'à avril dernier pour le faire, mais le montant n'a pas été réclamé par le parti, ce qu'a dénoncé Mme Sigurdson par son geste.

Manitoba

Politique provinciale