•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade au Centre Eaton : le suspect est accusé de meurtre

Les policiers avaient bloqué les rues autour du centre Eaton, samedi soir.

Photo : Radio-Canada/Sophie Hautcoeur

Radio-Canada

Le présumé tireur à l'origine d'une fusillade mortelle, samedi soir, au Centre Eaton de Toronto, a comparu en cour, lundi après-midi, pour répondre à des accusations de meurtre prémédité. Il s'agit de Christopher Husbands.

Il est aussi accusé de tentative de meurtre, relativement aux blessés pendant de la fusillade. Le suspect, qui était assigné à domicile au moment des faits reprochés, s'est rendu aux policiers, tôt lundi matin. Aucun autre suspect n'est recherché.

Selon la police, la fusillade n'est pas liée à la violence entre gangs de rue, il s'agirait davantage d'un règlement de compte entre le présumé tireur et la victime.

Les policiers ajoutent qu'il ne faut pas être « alarmiste » et que Toronto demeure une ville très sécuritaire. Le maire Rob Ford a répété le même message, lundi.

Toronto est la ville la plus sécuritaire au monde.

Rob Ford, maire de Toronto

La direction du Centre Eaton ajoute qu'il s'agit d'un cas isolé et que le public peut se sentir en sécurité dans l'établissement. Le plus gros centre commercial du centre-ville de Toronto a rouvert ses portes lundi matin, après avoir été fermé durant 30 heures aux fins d'enquête policière. L'aire de restauration, où la fusillade a eu lieu, demeurera, toutefois, fermée au public.

Des fleurs et des ours en peluche, devant une entrée du Centre Eaton, lundi matin.

Des fleurs et des ours en peluche, devant une entrée du Centre Eaton, lundi matin.

Photo : Christian Grégoire

Selon la police, le suspect arrêté a ouvert le feu dans la halte-bouffe du centre commercial, en pleine heure du souper, samedi, tuant un homme et en blessant sept autres.

La victime, Ahmed Hassan, était connue des policiers et aurait, selon eux, appartenu à un gang de rue. Selon la police, le présumé tireur le visait directement et les deux hommes auraient appartenu au même gang. La victime de 24 ans était recherchée par les autorités, après avoir omis de se présenter en cour à Fort McMurray, en Alberta, relativement à des accusations de trafic de drogue et de possession de biens volés.

Innocents

Plusieurs innocents ont été touchés par la fusillade, qui a provoqué un vent de panique parmi les clients qui magasinaient alors tout bonnement au Centre Eaton. Au nombre des blessés : un adolescent de 13 ans de Port Hope, en visite à Toronto avec sa famille, qui a été atteint à la tête. Sa famille indique, qu'après une opération au cerveau, il est « alerte et s'est remis à parler. »

Une autre victime est toujours dans un état critique à l'hôpital, mais quatre autres blessés ont reçu leur congé de l'hôpital.

État de santé des blessés :

  • Homme de 23 ans; toujours hospitalisé, après avoir subi de multiples blessures par balle au cou et à la poitrine.
  • Adolescent de 13 ans; en visite à Toronto; demeure à l'hôpital, après avoir été blessé à la tête.
  • Femme de 25 ans blessée à la jambe gauche; a pu quitter l'hôpital.
  • Femme de 30 ans; a reçu son congé de l'hôpital, après avoir été traitée pour une blessure à l'abdomen.
  • Femme de 22 ans; blessée à la main, mais a pu quitter l'hôpital sans traitement.
  • Femme enceinte de 28 ans; poussée au sol lors de la panique causée par l'évacuation du Centre Eaton; a pu rentrer à la maison.

La fusillade au Centre Eaton a choqué les Torontois, comme l'avait fait l'échange de coups de feu entre gangs de rue le 26 décembre 2005, à quelques pas de là sur la rue Yonge, qui avait coûté la vie à Jane Creba. L'adolescente faisait ses emplettes du lendemain de Noël, lorsqu'elle a été atteinte par balle.

De leur côté, des dizaines de personnes se sont rassemblées, dimanche soir, près du Centre Eaton, en mémoire des victimes de la fusillade de samedi.

Le maire, Rob Ford, avait promis, dimanche, que le tireur serait « appréhendé et condamné. »

Le Centre Eaton attire des milliers de résidents et de touristes chaque jour. Les clients, qui avaient dû laisser leurs effets personnels au centre commercial, samedi soir, pour échapper à la fusillade, pourront les récupérer mardi.

Justice et faits divers