•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des spécialistes du cancer du sein outrés par les propos d'un journal anglophone de Moncton

L'hôpital Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

L'hôpital Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le journal anglophone de Moncton critique vertement le projet de centre francophone de santé du sein qui sera rattaché à l'hôpital Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton.

Fernande Cantin, une militante pour les victimes du cancer du sein, demande au journal Times & Transcript de Moncton de s'excuser auprès des femmes atteintes de cancer du sein et de leur famille.

Ce qui choque particulièrement Mme Cantin, c'est une caricature où l'on peut voir une patiente anglophone qui ne peut se faire traiter dans le centre francophone parce qu'elle a « un cancer anglais ».

La caricature du journal Times & Transcript qui soulève la colère.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carricature du journal Times & Transcript qui soulève la colère.

« Pour moi, ça me blesse énormément. Je suis blessée en tant que femme et en tant que francophone qui travaille pour la communauté francophone », explique Mme Cantin. « C'est pratiquement du racisme, du sexisme. Si on avait remplacé « english cancer » par juif ou noir, on aurait demandé des excuses ».

La Dre Jocelyne Hébert, chirurgienne spécialiste du cancer du sein à l'Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont, affirme que le journal propage de fausses informations. « On semble propager qu'on ne traitera pas les patients anglophones. La moitié de ma clientèle est anglophone. »

La Dre Hébert et d'autres médecins de l'hôpital Dr-Georges-L. - Dumont ont écrit une lettre en réponse à une lettre écrite par des médecins du Moncton Hospital mais le journal ne l'a jamais publiée. Une victime du cancer aurait elle aussi écrit une lettre au journal pour demander des rétractations.

Ça veut dire qu'il publie les lettres qui sont en leur faveur. Il semble que ce journal-là prend beaucoup la défense du Moncton Hospital.

Fernande Cantin

Inquiet de toute cette mauvaise presse, les médecins et les victimes du cancer du sein ont appelé la ministre de la Santé, Madeleine Dubé. Ils ont été rassurés. La construction du centre francophone du cancer du sein à Moncton va de l'avant et l'annonce est même imminente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie