•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaspésie- Les Îles : la Ville de Causapscal adopte le chauffage à la biomasse forestière

Les résidus de bois laissés après les coupes forestières constituent une manne pour certains.

Les résidus de bois laissés après les coupes forestières constituent une manne pour certains.

Radio-Canada

De plus en plus de municipalités de la Matapédia s'intéressent au chauffage à la biomasse forestière. Après Amqui, c'est au tour de la Ville de Causapscal de mettre en fonction cet automne un système de chauffage à la biomasse qui desservira en réseau cinq édifices.

Selon le maire de Causapscal, Mario Côté, la moitié du projet évalué à un million de dollars est financé par l'Agence de l'efficacité énergétique.

« Avec le projet tout réalisé, on n'avait aucune hausse de taxes pour le contribuable. Le projet se paierait par lui-même, avec les économies d'énergies », », explique Mario Côté qui a travaillé durant quatre ans pour mettre sur pied ce projet.

L'hôtel de ville, l'aréna et la salle communautaire seront chauffés grâce à un réseau de conduites souterraines. La municipalité vendra même de l'énergie à l'église et l'école primaire. La Ville de Causapscal prévoit un retour sur investissement en sept ans.

Suivre l'exemple d'Amqui

La chaufferie à la biomasse du Centre hospitalier d'Amqui a eu un véritable effet de levier dans la Matapédia, d'après le chargé de projet chez Gestion conseil PMI, André Savard.

« On parle de possiblement Sayabec et Sainte-Irène qui devraient réaliser des projets à très court terme. Présentement, on est en train de finaliser l'implantation du projet à Saint-Léon-le-Grand qui comprendra trois bâtiments », souligne-t-il.

L'intérêt pour la biomasse pourrait s'accroître en devenant plus accessible. Le Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers (SEREX) et un consortium d'entreprises de la Matapédia ont mis au point une chaudière six fois plus petite que celle de Causapscal.

Cette chaudière d'une capacité de 200 kilowatts, entièrement développée et conçue dans la Matapédia, pourrait servir aux PME ou aux petites institutions.

D'après un reportage de Lisa-Marie Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !