ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

31e manifestation nocturne : tintamarre festif et bilan positif

Tintamarre sur Le Plateau

Photo : Luc Lavigne

Radio-Canada

Pour une 31e nuit consécutive, les étudiants et leurs sympathisants ont manifesté à Montréal de façon pacifique et dans une ambiance festive. Aucun débordement, aucune altercation, aucun méfait majeur.

La manifestation a été décrétée illégale d'entrée de jeu puisque les organisateurs n'avaient pas fourni d'itinéraire comme le prévoit la loi 78.

Cette fois, le SPVM a indiqué qu'il lancerait un avertissement pendant 10 secondes - un coup de sirène - s'il y a lieu, avant de disperser la foule. La présence policière était importante, mais les policiers se sont montrés discrets et se sont tenus à distance.

Parallèlement, le tintamarre de casseroles contre la loi 78 s'est aussi poursuivi dans plusieurs secteurs de la métropole et leurs résidents rejoignaient la grande manifestation à mesure qu'elle parcourait les différents quartiers.

Sur leurs balcons, les citoyens les accueillaient à coups de concerts de casseroles et sur les terrasses, les serveurs et clients les applaudissaient. Les symphonies de casseroles se sont greffées au mouvement et des milliers de personnes ont continué de marcher dans une atmosphère bruyante et festive.

La manifestation s'est terminée pacifiquement vers 1 h 30. À l'exception de quelques objets pyrotechniques lancés dans les airs et de quatre arrestations isolées pour des crimes mineurs, aucun méfait ni débordement n'a été rapporté.

Vous pouvez relire notre couverture en direct de cette 31e manifestation nocture :

Pour la première fois, les manifestants ont laissé de côté le centre-ville et la rue Sainte-Catherine pour marcher dans des secteurs que les derniers rassemblements n'avaient jamais investis auparavant. La foule était par ailleurs particulièrement hétérogène, réunissant des citoyens de tous âges, de toutes origines et de toutes professions.

La manifestation s'est principalement déroulée dans la Petite Italie, dans l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et dans celui de Rosemont-La Petite-Patrie.

En plus de la grande manifestation, de joyeux tintamarres ont été entendus dans La Petite-Patrie, aux quatre coins de l'intersection des rues d'Iberville et Beaubien. Une foule importante s'est aussi réunie sur la rue Masson, dans Rosemont. Des rassemblements ont aussi été rapportés dans Côte-des-Neiges, dans l'arrondissement de Verdun, dans Villeray et dans Le Plateau-Mont-Royal.

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de façon spontanée pour manifester leur mécontentement envers la loi spéciale, les droits de scolarité ou le gouvernement de Jean Charest.

À l'extérieur de la métropole, des manifestations ont également eu lieu à Sherbrooke, à Trois-Rivières, à Gatineau, à Granby, à Québec et à Saguenay. On notait également des manifestations dans des villes peu connues pour être contestataires comme Saint-Jérôme, La Prairie, Saint-Basile-le-Grand ou Saint-Eustache.

Le calme après la tempête

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les policiers ont arrêté 518 personnes en vertu du règlement municipal d'attroupement illégal, un peu plus de trois heures après le début de la marche. À Québec, ce sont 176 manifestants qui ont été appréhendés.

Tandis que la manifestation battait son plein dans les rues du centre-ville de Montréal, dans plusieurs quartiers de la ville résonnait un joyeux tintamarre de casseroles animé par des résidents. Depuis près d'une semaine, des milliers de citoyens dénoncent la loi 78 en frappant sur des casseroles, certains descendant dans les rues.

Un groupe sur Facebook invite la population à se munir d'accessoires de cuisine, tous les soirs, à 20 h, et à « taper dessus avec toute la rage » que la loi 78 leur inspire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société