•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat luttera contre la fermeture de la station des gardes-côtes de Kitsilano

centre de communication de la garde côtière Kitsilano

Centre de la Garde côtière canadienne de Kitsilano.

Radio-Canada

Le syndicat des TCA qui représente les travailleurs de la garde côtière de la station de Kitsilano à Vancouver va lutter pour empêcher sa fermeture.

Les syndiqués s'inquiètent de l'impact de cette fermeture sur les services de sauvetage en mer dans le secteur de Vancouver.

Le gouvernement fédéral a annoncé le 17 mai que les stations de la garde côtière de Vancouver, de Comox et de Tofino seraient fermées et que les stations de Victoria et de Prince Rupert seraient désormais responsables de gérer le transport maritime au large de la province.

L'annonce a été faite à la suite de compressions au ministère des Pêches et Océans.

Selon le ministère, les opérations de secours pour le secteur entourant la ville de Vancouver se feront donc désormais à partir de la station de la garde côtière située à Richmond, 17 miles nautiques plus loin.

Le syndicat national de l'automobile, de l'aérospatiale, du transport et des autres travailleurs et travailleuses du Canada (TCA) entamera une campagne publique pour tenter de convaincre le gouvernement fédéral de changer d'idée.

Les syndiqués affirment que cette station effectue le plus grand nombre d'opérations de sauvetage et se trouve dans le port le plus occupé au pays.

Le maire de Vancouver, Gregor Robertson, s'est aussi opposé à la fermeture de la station et note que la décision a été prise sans consultation quant à son impact sur les services de secours offerts par la municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail