ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Italie : au moins 4 morts dans un séisme

Séisme dans la région de Bologne et Modène, dans le nord de l'Italie

Photo : AP/Luca Bruno

Radio-Canada

Un fort séisme de magnitude 6 a fait quatre morts et plusieurs dizaines de blessés tôt dimanche matin dans la région de Bologne et Modène (nord de l'Italie), ainsi que d'importants dégâts matériels, selon les services de secours.

La secousse tellurique s'est produite à 4 h 04 dimanche matin. Selon l'institut géologique américain (USGS), l'épicentre se trouvait entre les localités de Finale Émilia, San Felice sul Panaro et Sermide, à environ 35 km au nord-nord-ouest de Bologne, à une profondeur de cinq kilomètres.

D'après le chef de la Protection civile Franco Gabrielli, le bilan provisoire s'établit à quatre morts et plusieurs dizaines de blessés. Les victimes décédées sont des ouvriers qui travaillaient en équipes de nuit, à Sant'Agostino di Ferrara et Ponte Rondoni di Bondeno. Les toits de leurs usines se sont effondrés sur eux. Deux femmes sont par ailleurs décédées, apparemment victimes de crises cardiaques consécutives au séisme, a ajouté M. Gabrielli.

Le tremblement de terre, ressenti dans toute la région d'Émilie-Romagne, en Toscane, mais aussi plus au nord dans le Trentin-Haut-Adige, a provoqué d'importants dégâts matériels: toits et bâtiments écroulés, dont des églises, murs lézardés, véhicules écrasés par des gravats.

Le séisme a été précédé d'une secousse de magnitude 4 puis suivi d'une réplique de magnitude 5,1, selon l'USGS. Des milliers d'habitants sont descendus dans les rues. Finale Émilia, une fillette a été sauvée après avoir été bloquée pendant deux heures sous les décombres de sa chambre, selon un témoin cité par la chaîne de télévision Sky TG24.

Nombre de monuments historiques de cette ville située près de Modène ont été détruits ou endommagés. Une ancienne forteresse s'est en partie effondrée, ainsi que la tour de l'horloge de l'Hôtel de Ville. Gravats et débris de toitures s'amoncelaient dans les rues.

« La secousse était vraiment forte, on ne pouvait pas tenir debout. À l'intérieur de la maison, c'était brutal, vraiment brutal, les meubles se sont renversés », a témoigné un habitant de Finale, Marco Gozzi.

L'Italie est exposée aux tremblements de terre, en raison de sa position sur une zone de convergences entre les plaques tectoniques Afrique-Europe. En avril 2009, un séisme de magnitude 6,3 avait dévasté L'Aquila, ville des Abruzzes dans le centre de l'Italie, faisant 308 morts.

Le président français François Hollande, en déplacement aux États-Unis à l'occasion des sommets du G-8 et de l'OTAN, a fait part de sa « très vive émotion » devant cette « nouvelle épreuve qui frappe l'Italie », au lendemain de l'attentat qui a tué une adolescente de 16 ans samedi devant un lycée professionnel de Brindisi dans le sud-est du pays.

Associated Press

International