ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture de station de la garde côtière fait craindre les désastres

centre de communication de la garde côtière Kitsilano

Centre de la Garde côtière canadienne de Kitsilano.

Radio-Canada

Les syndiqués s'inquiètent de l'impact de la fermeture de trois des cinq centres de communication maritime de la Colombie-Britannique et craignent qu'elle n'entraîne un désastre en mer.

Le gouvernement fédéral a annoncé jeudi que les centres de communication de Vancouver, de Comox et de Tofino seraient fermés et que les centres de Victoria et de Prince Rupert seraient désormais responsables de gérer le transport maritime au large de la province.

Martin Gregoire du Syndicat national de l'automobile, de l'aérospatiale, du transport et des autres travailleurs et travailleuses du Canada (TCA), note que les employés des centres s'occupent des appels de détresse en mer et de la circulation des navires et plus de leurs nombreuses autres responsabilités et que les fermetures annoncées pourraient placer des vies en danger.

Le gouvernement fédéral défend sa décision en soulignant que l'équipement des deux centres restants a été modernisé pour faciliter le travail et que les centres qui vont fermer étaient désuets.


Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Société