•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois cafés par jour éloignent le thanatologue

Café
Radio-Canada

Les personnes de 50 à 71 ans qui boivent au moins trois tasses de café quotidiennement voient leur risque de décès diminuer de 10 % par rapport à ceux qui n'en consomment pas, montre une étude américaine de l'Institut national américain du cancer.

Pas moins de 400 000 personnes de ce groupe d'âge ont répondu à un questionnaire entre 1995 et 1996. Ils ont par la suite été suivis jusqu'au 31 décembre 2008.

Chez les amateurs de café, normal ou décaféiné, on note une diminution des risques de mourir des maladies suivantes :

  • maladies cardiovasculaires
  • maladies respiratoires
  • attaques cérébrales
  • accidents
  • diabète
  • infection

Toutefois, le Dr Neal Freedman et ses collègues ont noté un très léger accroissement du risque de cancer chez les gros consommateurs de café de sexe masculin. Cette réalité n'a pas été observée chez les femmes.

Les auteurs de cette étude ont également pris en compte d'autres facteurs de mortalité, comme le tabagisme ou une consommation excessive d'alcool.

Ils affirment cependant qu'ils ne peuvent pas être certains, d'un point de vue scientifique, que la consommation de café prolonge la vie.

Le café est la boisson la plus consommée en Amérique, mais le lien entre sa consommation et le risque de décès n'est pas clair.

Bien que nous ne puissions pas conclure à l'existence d'une relation de cause à effet entre le fait de boire du café et un risque plus faible de mortalité, nous pensons que ces résultats donnent certaines assurances sur le fait que cette boisson n'est pas néfaste pour la santé.

Dr Freedman

Les chercheurs précisent également ne pas avoir eu de détails sur la manière dont le café était préparé (expresso, filtre, etc.), et sur ses ingrédients qui peuvent potentiellement avoir des effets sur la santé.

De ces substances, la caféine est la plus étudiée, mais dans cette étude, les effets protecteurs ont été les mêmes chez les buveurs de café décaféiné.

Dr Freedman

Les résultats ont paru dans la revue médicale New England Journal of Medicine .

Le saviez-vous?

La consommation de café a déjà été associée à la prévention de plusieurs cancers, notamment ceux de la prostate, du foie et du cerveau. Certains travaux montrent aussi que le café peut aider à combattre les problèmes cardiaques ainsi que la dépression et protéger contre les pertes de mémoire liées au vieillissement.

Avec les informations de Agence France-Presse

Santé