•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Europe : un problème politique plus qu'économique, dit Jacques Attali

Jacques Attali (archives)
Jacques Attali (archives) Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Lionel Cironneau
Radio-Canada

L'économiste et écrivain Jacques Attali croit que la politique plus que l'économique menace actuellement l'Europe.

De passage à Montréal, M. Attali affirme que la récession est un facteur passager et que l'Europe a plusieurs atouts économiques dans sa manche. C'est plutôt le problème de gouvernance que vit l'Europe qui l'inquiète.

« Nous sommes la région du monde la plus riche, nous avons une balance des paiements excédentaire, nous avons moins de chômage qu'aux États-Unis, nous avons une dette publique inférieure aux États-Unis. Mais nous n'avons pas de structure politique à la hauteur de notre puissance économique, et si nous ne nous dotons pas d'une puissance politique fédérale capable de faire l'équilibre entre les différentes régions, nous allons à la catastrophe », a-t-il déclaré à l'émission Classe économique.

Jacques Attali considère que la crise économique européenne pourra être réglée par des mesures d'austérité couplées à des investissements qui stimuleront la croissance.

Par ailleurs, l'économiste ne pense pas que la Grèce prendra la décision de sortir de la zone euro, puisque, selon lui, ce serait une décision suicidaire et signifierait un effondrement du niveau de vie des Grecs.

Afrique

Jacques Attali est persuadé que l'Afrique est un enjeu économique majeur pour les francophones.

Il note que 200 millions de personnes y parlent le français comme première langue et estime qu'en raison du doublement de la population africaine, il y aura 600 millions de francophones dans le monde dans 40 ans. Cela est, selon lui, un potentiel économique majeur, dans un monde maintenant basé sur les communications.

D'après une entrevue de Jean-Sébastien Bernatchez

Économie