•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il retrouve l'usage d'une main

Une colonne vertébrale

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

Un homme paralysé à la suite d'une blessure à la moelle épinière a retrouvé l'usage partiel d'une main après une opération novatrice.

Ce type de blessures détruit la route qui permet au cerveau d'acheminer l'information au reste du corps.

Des chirurgiens américains de la Washington University School of Medicine ont rebranché des nerfs de l'homme de 71 ans, qui avait subi un accident de la route, et ainsi permis de rétablir une certaine circulation de l'information entre sa main et son cerveau. Cette procédure n'est ni onéreuse ni compliquée, selon la Dre Susan Mackinnon.

En bref, l'équipe médicale a attaché un nerf qui ne fonctionnait pas, et qui contrôle normalement le mouvement de pincement de l'index et du pouce, à un autre nerf encore actif situé dans l'avant-bras. Celui-ci permet de bouger l'épaule.

Le patient peut maintenant se nourrir et recommence à écrire. Il reste cependant incapable de marcher.

Sa blessure se situe dans la vertèbre la plus basse du cou. Chez les personnes blessées plus haut dans le cou, une telle intervention ne pourrait probablement pas rétablir le mouvement des mains et des bras.

L'équipe médicale est encouragée par les progrès de son patient, d'autant que cette intervention a eu lieu deux ans après son accident, et malgré le fait qu'il a fallu huit mois de thérapie pour qu'il commence à bouger les doigts.

Le détail de ces travaux est l'objet d'un article publié dans le Journal of Neurosurgery.

Le saviez-vous?

En avril 2010, le Dr Marc Simard et ses collègues de l'Université du Maryland avaient montré que le simple fait de bloquer l'action d'un certain gène améliorait nettement le rétablissement à long terme des blessés de la moelle épinière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé