•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des juges en moyen de pression

Marteau de juge
Photo: iStock
Radio-Canada

Les juges du Tribunal administratif du Québec (TAQ) ont décidé de ne pas rentrer au travail aujourd'hui. Ils convergent à Québec pour une « journée d'étude ».

Les quelque 80 juges du TAQ se disent exaspérés par la lenteur des pourparlers sur leur mode de rémunération. Le gouvernement refuse toujours de leur verser un montant forfaitaire équivalant à 6,4 % de leur salaire.

Les juges administratifs gagnent de 89 000 $ à 121 000 $. Les magistrats déplorent les écarts salariaux qui existent avec leurs collègues de la Cour du Québec et les juges municipaux.

Les juges du TAQ réclament la création d'un comité indépendant qui aurait pour mission d'évaluer leur rémunération.

Les juges administratifs rendent des décisions finales et sans appel. Si un citoyen, par exemple, conteste une décision de la régie des rentes, c'est un juge du tribunal administratif qui tranchera le dossier

Québec

Justice et faits divers