•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maldonado, une victoire pour Sir Frank

maldonadopodium

Pastor Maldonado porté en triomphe sur le podium par Fernando Alonso et Kimi Raikkonen

Photo : AFP / DIMITAR DILKOFF

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pastor Maldonado n'espérait pas offrir si gros cadeau à son patron, Frank Williams, qui fête ses 70 ans. C'est pourtant ce qu'il a fait en gagnant en Espagne.

Ça a été un week-end haletant pour l'équipe Williams, qui est passée par toute la gamme des émotions...

Il y a eu la pole position servie sur le plateau samedi. Il y a eu l'abandon de Bruno Senna au 13e tour, victime de la fougue de Michael Schumacher. Il y a eu un incendie dans le garage de l'équipe une heure après la course, qui a fait des blessés légers. Et enfin, Pastor Maldonado a gagné son duel avec Fernando Alonso (Ferrari) pour mettre fin à un long chemin de croix pour l'équipe britannique.

Le pilote vénézuélien avait obtenu la pole position samedi, aidé par la pénalité à Lewis Hamilton. Il a gagné dimanche, tout seul, comme un grand.

Maldonado savait qu'il devait se méfier d'Alonso au départ. Mais il s'est quand même fait surprendre. Il a serré l'Espagnol à droite de la piste, lui laissant juste ce qu'il fallait pour manoeuvrer. Une passe d'armes musclée, mais loyale.

Maldonado a fait le premier tiers de la course en 2e place, mais a pu récupérer son bien.

Le pilote Ferrari a été ralenti par la Marussia de Charles Pic et a perdu de précieuses secondes avant son deuxième arrêt au 26e tour. Quand l'Espagnol est revenu en piste, Maldonado avait repris la tête.

Le Vénézuélien a ensuite tenu Alonso en respect, tout en pensant à économiser ses pneus arrière. Il a parfaitement géré ce casse-tête. Il n'a fait aucune erreur, même quand la Ferrari était dans ses rétroviseurs.

« C'est une journée merveilleuse. Nous avons poussé tellement fort pour en arriver là. La voiture était très performante ce week-end. Mon premier podium et ma première victoire, vous pouvez imaginer ce que je ressens », a dit Maldonado.

Alonso a fini de justesse au 2e rang, menacé par la Lotus de Kimi Raikkonen. Avec des pneus plus frais, Raikkonen est revenu dans les échappements d'Alonso dans le dernier tour. Il lui a manqué quelques mètres pour pouvoir attaquer Alonso avant l'arrivée.

L'incident de la course : Michael Schumacher et Bruno Senna au 13e tour. Schumacher a été pénalisé et il devra reculer de cinq places sur la grille de départ du Grand Prix de Monaco.

La direction de course l'a jugé seul responsable du contact, qui a eu lieu au bout de la ligne droite. Schumacher a freiné tard et a heurté l'arrière de la Williams de Senna à l'approche du virage.

Les torts auraient pu sembler partagés, Senna ayant fait un petit écart au moment où il se faisait rejoindre par Schumacher. Aucun des deux n'a voulu accepter le blâme.

Tout de suite après l'incident, Schumacher, frustré, a traité Senna d'idiot.

L'exploit de Pastor Maldonado en Espagne est la première victoire d'un pilote vénézuélien en F1 et la première de l'équipe Williams depuis le Grand Prix du Brésil de 2004, qu'avait remporté le Colombien Juan Pablo Montoya.

Quinze ans après Villeneuve

Frank WilliamsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frank Williams

Photo : AFP / Saeed Khan

Pour la dernière victoire d'une Williams-Renault, il faut remonter en 1997. Jacques Villeneuve avait remporté le Grand Prix du Luxembourg sur le circuit allemand du Nürburgring.

« Tout le monde est ravi, et je suis ravi. Mais je reste calme, a réagi Frank Williams, qui en a vu d'autres dans sa carrière. Le garçon (Maldonado) a fait ce que nous attendions en remportant une victoire dont nous avions grand besoin, comme vous pouvez l'imaginer. »

M. Williams a vanté le travail du bureau d'aérodynamique et du personnel de Renault.

Il y a eu cinq vainqueurs différents en cinq courses, une première en 29 ans. Après le cavalier seul de Sebastian Vettel en 2011, la saison 2012 s'annonce très différente.

Jenson Button (McLaren), Fernando Alonso (Ferrari), Nico Rosberg (Mercedes AMG), Vettel (Red Bull) et maintenant Maldonado ont tour à tour remporté la victoire.

Avec cette 2e place sur ses terres, Fernando Alonso rattrape Sebastian Vettel (6e en Espagne) en tête du championnat des pilotes, avec 61 points.

Classement du Grand Prix d'Espagne

  • 1. Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault)
  • 2. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) à 3,195 secondes
  • 3. Kimi Raikkonen (FIN/Lotus-Renault) 3,884
  • 4. Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) 14,799
  • 5. Kamui Kobayashi (JPN/Sauber-Ferrari) 1:04,641
  • 6. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:07,576
  • 7. Nico Rosberg (GER/Mercedes-AMG) 1:17,919
  • 8. Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:18,140
  • 9. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 1:25,246
  • 10. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes-Benz) 1 tour
  • 11. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 1 tour
  • 12. Jean-Éric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari) 1 tour
  • 13. Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Ferrari) 1 tour
  • 14. Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes-Benz) 1 tour
  • 15. Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1 tour
  • 16. Heikki Kovalainen (FIN/Caterham-Renault) 1 tour
  • 17. Vitaly Petrov (RUS/Caterham-Renault) 1 tour
  • 18. Timo Glock (GER/Marussia-Cosworth) 2 tours
  • 19. Pedro de la Rosa (ESP/HRT-Cosworth) 3 tours

Meilleur tour en course : Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault), en 1:26,250 au 53e tour (moyenne : 194,295 km/h)

Abandons

  • Sergio Perez (MEX/Sauber-Ferrari), 38e tour (boîte de vitesses)
  • Charles Pic (FRA/Marussia-Cosworth), 36e tour (boîte de vitesses)
  • Narain Karthikeyan (IND/HRT-Cosworth), 23e tour (écrou de roue)
  • Bruno Senna (BRA/Williams-Renault), 13e tour (accrochage avec Michael Schumacher)
  • Michael Schumacher (GER/Mercedes-AMG), 13e tour (accrochage avec Bruno Senna)

Classement des pilotes, après le GP d'Espagne

  • 1. Sebastian Vettel (GER) Red Bull 61 points
  • 2. Fernando Alonso (ESP) Ferrari 61
  • 3. Lewis Hamilton (GB) McLaren 53
  • 4. Kimi Raikkonen (FIN) Renault 49
  • 5. Mark Webber (AUS) Red Bull 48
  • 6. Jenson Button (GB) McLaren 45
  • 7. Nico Rosberg (GER) Mercedes GP 41
  • 8. Romain Grosjean (FRA) Renault 35
  • 9. Pastor Maldonado (VEN) Williams 29
  • 10. Sergio Perez (MEX) Sauber 22
  • 11. Kamui Kobayashi (JPN) Sauber 19
  • 12. Paul Di Resta (GB) Force India 15
  • 13. Bruno Senna (BRA) Williams 14
  • 14. Jean-Éric Vergne (FRA) Toro Rosso 4
  • 15. Nico Hülkenberg (GER) Force India 3
  • 16. Daniel Ricciardo (AUS) Toro Rosso 2
  • 17. Felipe Massa (BRA) Ferrari 2
  • 18. Michael Schumacher (GER) Mercedes GP 2
  • 19. Timo Glock (GER) Marussia 0
  • 20. Charles Pic (FRA) Marussia 0
  • 21. Vitaly Petrov (RUS) Team Lotus 0
  • 22. Heikki Kovalainen (FIN) Team Lotus 0
  • 23. Pedro de la Rosa (ESP) HRT 0
  • 24. Narain Karthikeyan (IND) HRT 0

Classement des constructeurs, après le GP d'Espagne

  • 1. Red Bull-Renault 109 points
  • 2. McLaren-Mercedes-Benz 98
  • 3. Lotus-Renault 84
  • 4. Ferrari 63
  • 5. Mercedes GP et Williams-Renault 43 ex aequo
  • 7. Sauber-Ferrari 41
  • 8. Force India-Mercedes-Benz 18
  • 9. Toro Rosso-Ferrari 6
  • 10. Marussia-Cosworth 0
  • 11. Caterham-Renault 0
  • 12. HRT-Cosworth 0
maldonadoespagneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pastor Maldonado gagne en Espagne

Photo : AFP / DIMITAR DILKOFF

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !