•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intimidation : la bataille continue pour la communauté gaie de l'Ontario

Plus d'une centaine de personnes rassemblées à Queen's Park contre l'intimidation à l'école

Plus d'une centaine de personnes rassemblées à Queen's Park contre l'intimidation à l'école

Photo : Sophie Hautcoeur

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Samedi après-midi, plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées à Queen's Park à l'appel de la Coalition ontarienne de l'alliance gaie-hétéro. Elles appuient le projet de loi contre l'intimidation à l'école.

Dans la foule, Taiva Tegler raconte avoir été victime d'intimidation. « C'est juste le fait d'être isolée et le harcèlement qui se passe chaque jour. C'est juste des commentaires, mais quand ça se passe chaque jour, tu veux rester dans ton coin et puis c'est difficile de se faire des amis ». Il devient difficile également d'étudier, ajoute-t-elle.

Taiva Tegler soutient la création des alliances gaies-hétéros dans les écoles. Il s'agit de clubs d'entraides, notamment pour les élèves victimes d'intimidation à cause de leur orientation sexuelle. Des lieux sécurisants dirigés par les jeunes et pour les jeunes selon Taiva Tegler.

Taiva Tegler raconte avoir été victime d'intimidationAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Taiva Tegler a été victime d'intimidation

Photo : Sophie Hautcoeur

Le projet de loi contre l'intimidation garantirait aux élèves le droit de créer de tels clubs. Il devrait être adopté au mois de juin.

L'avocat de la Coalition ontarienne de l'alliance gaie-hétéro, Douglas Elliott, anticipe déjà que certaines écoles, notamment des écoles catholiques, essaieront de contourner la législation une fois qu'elle sera en vigueur. Il se dit toutefois prêt à se battre.

Des groupes religieux opposés

En février, des groupes religieux ont menacé le gouvernement McGuinty de poursuites s'il ne modifiait pas les dispositions du projet de loi sur le droit de créer des clubs gais à l'école. Le gouvernement a promis de résister à de telles pressions.

Le projet de loi prévoit l'imposition de sanctions pouvant aller jusqu'à l'expulsion permanente d'un élève qui se rend coupable d'intimidation à plusieurs reprises. Un élève sur trois est victime d'intimidation en Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario