Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Aide à la navigation
Début du contenu principal
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants chiliens appuient leurs collègues québécois

Manifestation étudiante au Chili

Manifestation étudiante au Chili

Photo : AFP / HECTOR RETAMAL

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mouvement étudiant québécois reçoit des appuis outre-frontières. Les associations étudiantes du Chili, qui sont en grève depuis plusieurs mois, ont écrit aux cégépiens et aux universitaires québécois.

Les étudiants chiliens critiquent la « politique néolibérale » du gouvernement de Jean Charest.

Camila Vallejo, l'une des leaders du mouvement étudiant chilien, encourage les étudiants québécois.

« Quand on défend le droit à l'éducation publique gratuite au service du peuple et de ses besoins, on affronte les gros poissons qui refusent de nous laisser aller dans cette direction. Et c'est là qu'il faut être plus astucieux, plus intelligent, plus engagé, plus conséquent, afin d'éviter de tomber dans le jeu et la stratégie de ceux qui veulent nous diviser, nous effrayer, de ceux qui nous traitent d'intransigeants, de délinquants. Je vous appelle à continuer avec force », a-t-elle lancé.

Un représentant de l'Organisation continentale latino-américaine et caribéenne d'étudiants a déclaré pour sa part, à propos du « printemps érable », surnom du mouvement québécois : « Ils pourront couper les feuilles, ils n'arrêteront pas le printemps. »

Les étudiants chiliens revendiquent la gratuité scolaire.

Avec les informations de Claire Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !