•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de fin du monde en 2012!

Un calendrier maya

Photo : William Saturno et David Stuart

Radio-Canada

Les plus anciens calendriers astronomiques mayas à ce jour ont été découverts au Guatemala par des archéologues américains.

Les glyphes sont du IXe siècle et n'annoncent en rien la fin du monde en 2012, contrairement à certaines croyances populaires.

Ce que l'on voit, c'est simplement la fin de l'un des cycles calendaires mayas.

William Saturno, Université de Boston

Ils sont donc plus anciens de plusieurs siècles que le calendrier des codex mayas écrits sur des feuilles en écorce d'arbres.

Le calendrier a été découvert dans une maison exhumée dans le site maya de Xultun. Dans l'une des pièces de cette demeure, les murs sont couverts de glyphes (caractères gravés dans la pierre) qui représentent des calculs liés aux différents cycles calendaires mayas.

Il y a de minuscules glyphes sur tout le mur, ce sont des barres et des points représentant des colonnes de chiffres, et c'est ce type de signes que l'on a pu voir jusqu'à présent uniquement dans le codex de Dresde, un cahier de 78 pages que les Mayas ont rédigé entre 1200 et 1250.

Pr David Stuart, Université du Texas

Selon l'archéologue William Saturno, de l'Université de Boston, il s'agit en fait du calendrier cérémonial de 260 jours, du calendrier solaire de 365 jours, ainsi que du cycle annuel de 584 jours de la planète Vénus et celui de 780 jours de Mars.

La richesse de cette découverte réside, selon les chercheurs, dans la connaissance que les Mayas se livraient à ces calculs de cycles calendaires sur des murs, des centaines d'années avant que des scribes ne les écrivent dans des codex.

C'est aussi la première fois que nous découvrons ce qui pourrait être des annales préservées par un scribe, dont la fonction était d'être l'historien officiel de la communauté maya.

William Saturno

Le saviez-vous?

Le site de Xultun comprend 56 constructions et a une superficie de 31 km2. Des milliers de Mayas y ont vécu. Sa découverte remonte à une centaine d'années par des ouvriers guatémaltèques.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Science

Science