•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Triste bilan de santé pour l'Île-du-Prince-Édouard

Tomodensitomètre

Tomodensitomètre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le risque de mourir d'un cancer diminue au Canada, mais la maladie demeure très présente au Québec et en Atlantique.

À l'Île-du-Prince-Édouard, le taux d'incidence du cancer est parmi les plus élevés au pays, pour presque tous les types de cancer, tant chez les hommes que chez les femmes. C'est ce qui ressort des dernières statistiques de la Société canadienne du cancer, publiées mercredi.

Lori Barker, de la Société canadienne du cancer, affirme que 880 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués à l'Île-du-Prince-Édouard en 2012. La province compte 145 000 habitants. Environ 380 d'entre eux vont mourir de cette maladie cette année.

La Société canadienne du cancer souligne que les hommes insulaires ont le plus haut taux de cancer au pays, tous cancers confondus, alors que les femmes ont le plus haut taux de mortalité.

Pour presque tous les types de cancer, l'Île-du-Prince-Édouard figure dans le peloton de tête des provinces canadiennes.

L'oncologue Dagny Dryer affirme que des conditions propres à l'île expliquent en partie cette forte incidence. Elle croit que la proportion de fumeurs est élevée dans la province, tout comme le taux d'obésité et la consommation d'alcool, tandis que la population n'est pas assez active.

Selon elle, ces facteurs expliqueraient la forte incidence du cancer dans toutes les provinces de l'Atlantique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie