ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d'étudiants votent à leur tour sur l'entente de principe

Les étudiants manifestent devant le Collège Ahuntsic

Radio-Canada

Des milliers de cégépiens et d'universitaires en grève continuent de se prononcer sur l'entente de principe conclue entre leurs leaders et le gouvernement du Québec en fin de semaine, et la tendance au rejet de l'accord se confirme.

Des assemblées générales ont notamment été convoquées au Collège Ahuntsic, au Collège de Rosemont, au Cégep Édouard-Montpetit et au Collège Lionel-Groulx, qui représentent environ 15 % des étudiants actuellement en grève.

Au Collège de Rosemont, où 3500 étudiants sont en grève depuis le 5 mars, les participants à l'assemblée ont voté contre l'ouverture de l'assemblée générale. Les étudiants ont jugé que l'entente de principe ne méritait même pas d'être débattue.

Au Cégep Édouard-Montpetit, où 5900 étudiants débraient depuis le 1er mars, les participants à l'assemblée générale ont rejeté l'entente de principe. Les étudiants voteront jeudi sur la poursuite ou non de la grève.

Les étudiants du Cégep de Saint-Jérôme ont aussi rejeté l'entente de principe.

Les étudiants ont fait de même au Colège Ahuntsic, où 9700 étudiants sont aussi en grève depuis le 5 mars. L'association étudiante avait recommandé le rejet de l'entente.

Les 5500 étudiants du Collège Lionel-Groulx, qui débraient depuis le 1er mars, ont également reconduit la grève.

À Québec, les étudiants des cégeps de Sainte-Foy et de Limoilou ont aussi rejeté l'entente de principe. Les étudiants en théâtre de l'Université Laval ont aussi rejeté l'entente.

Au Cégep de Lanaudière à Terrebonne, les étudiants ont rejeté l'entente de principe, mardi, mais ont néanmoins décidé de mettre fin à leur grève par un vote on ne peut plus serré de 246 voix contre 245. Le retour en classe a eu lieu ce matin.

Les étudiants des cégeps de Rimouski, de la Gaspésie et des Îles (campus de Gaspé) ont accepté l'entente, et poursuivent leurs cours.

Les étudiants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui sont de retour en classe ce matin après neuf semaines de grève, ont voté contre l'entente de principe mercredi. Ceux du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue ont massivement refusé l'offre.

Les étudiants de l'Université de Montréal en anthropologie ont reconduit la grève, de même que les étudiants en arts et en sciences de l'Université de Québec à Montréal.

Les étudiants en médecine de l'Université de Sherbrooke ont également refusé l'entente de principe.

Par ailleurs, le Cégep de l'Outaouais annule les cours pour la journée. L'établissement tentait pour une cinquième fois, mercredi, de reprendre ses cours sur ses deux principaux campus. L'établissement doit se plier à une injonction demandée par 44 étudiants signataires et accordée le 1er mai dernier.

Plus de 165 000 cégépiens et universitaires sont actuellement en grève, selon la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE). Certains débraient depuis la mi-février.

La Fédération des cégeps a indiqué mardi que certains cégeps devaient désormais abandonner l'idée de terminer l'actuelle session d'hiver avant le 30 juin.

Le texte négocié par les associations étudiantes (Nouvelle fenêtre)

Société