•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une «PME Académie» pour percer des marchés étrangers

Un bateau de marchandises
Photo: La Presse canadienne / Mike Derer

Pour faciliter la tâche aux petites et moyennes entreprises (PME), la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Québec International lancent le concours Passeport PME, un nouveau programme de formation et d'accompagnement destiné aux entreprises ayant un potentiel pour l'exportation.

Le but du concours est de dénicher chaque année les 20 entreprises les plus prometteuses ayant un chiffre d'affaires d'au moins 1,5 million de dollars. Les entrepreneurs candidats devront débourser 3500 $ pour s'inscrire.

Les lauréats auront droit à un soutien personnalisé, à un diagnostic d'expert et à des ateliers de formation en commerce international. Le tout sera couronné d'une mission économique clé en main. Même si elles ne gagnent pas, les entreprises pourraient miser sur la visibilité et sur le prestige que confère un tel concours.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain estime qu'une cinquantaine de sociétés montréalaises sont prêtes à se tourner vers l'international, mais que leurs dirigeants hésitent devant le manque de financement et de contacts crédibles à l'étranger. « Ce sont des occasions d'affaires manquées et à la fin, ce sont des emplois qui ne sont pas créés ici », juge Michel Leblanc, le président de la Chambre de commerce.

Notre santé économique dépend en grande partie de la capacité de nos entreprises à pénétrer avec efficacité les marchés étrangers. Or, les données démontrent que le Québec exporte en deçà de son potentiel.

Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Actuellement, 13,6% des entrepreneurs québécois sont actifs à l'extérieur du pays.

La Banque Nationale, la Caisse de dépôt et placement du Québec ainsi que le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et son unité Export-Québec contribuent tous au nouveau programme.

Économie