•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Tremblay veut serrer la vis aux manifestants

Le maire de Montréal Gérald Tremblay

Radio-Canada

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, entend serrer la vis aux manifestants. Le maire veut exiger la divulgation de l'itinéraire des manifestations et interdire le port de masques au cours de ces rassemblements.

Le maire Tremblay veut ainsi doter les policiers de nouveaux outils pour lutter contre les casseurs qui s'immiscent dans les manifestations étudiantes. Les organisateurs devront fournir l'itinéraire de leur manifestation sans quoi leur rassemblement sera déclaré illégal et dispersé par les policiers.

Selon le maire de Montréal, l'itinéraire de 99 % des manifestations est connu des policiers avant leur départ.

Il en va de même pour les manifestants masqués. Le maire Tremblay prévoit l'adoption d'un renforcement du règlement municipal obligeant les manifestants à défiler à visage découvert.

Le père Noël, cependant, n'aura pas à enlever sa barbe. « Seules les manifestations qui risquent de troubler la paix et l'ordre public sont visées par la nouvelle réglementation. On ne parle pas ici du défilé du père Noël, par exemple, de la Carifête ou encore du Festival Juste pour rire. Ce règlement trace un juste équilibre entre la liberté d'expression et la sécurité publique », a résumé le maire de Montréal.

Des manifestants masqués

Des manifestants masqués

La Ville de Montréal arrimera le nouveau règlement avec celui sur les bagarres. Les amendes seront de 500 $ à 1000 $ pour une première infraction.

On considère que nos policiers ont besoin de tous les outils nécessaires dans un contexte de plus en plus difficile et de plus en plus complexe pour intervenir.

Le maire Gérald Tremblay

Le nouveau règlement municipal sera proposé par une motion au prochain conseil municipal. Il sera ensuite étudié et pourrait être adopté officiellement au conseil municipal du mois de juin. Le maire Tremblay prévient qu'il pourrait accélérer le processus s'il y a urgence d'agir.

Affaires municipales

Société