•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le socialiste François Hollande élu président de la France

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
François Hollande, président élu de la France

François Hollande, président élu de la France

Photo : AFP / PHILIPPE DESMAZES

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le socialiste François Hollande a eu ces premiers mots dimanche à titre de président élu : « Les Français viennent de choisir le changement ».

Une heure après que Nicolas Sarkozy lui eut concédé la victoire, François Hollande a demandé aux Français d'être jugé sur deux engagements majeurs, la justice et la jeunesse.

Je ne me poserai que ces seules questions : est-ce que j'ai fait avancer la cause de l'égalité et est-ce que j'ai permis à la nouvelle génération de prendre toute sa place au sein de la République?

François Hollande

Le président élu est aussi revenu sur sa volonté de renégocier le pacte de discipline budgétaire européen, signé en mars par 25 pays, pour y ajouter un volet axé sur la croissance.

« L'austérité ne doit plus être une fatalité en Europe », a-t-il lancé, en guise d'avertissement à ses partenaires de la zone euro.

Le président élu estime qu'on ne peut demander plus d'austérité en période de crise sans entraver la croissance.

Il a précisé qu'il se rendrait à Berlin très rapidement pour y rencontrer la chancelière Angela Merkel afin de « réorienter » la construction européenne.

En écho à son discours, le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a déclaré qu'Allemands et Français allaient « travailler ensemble à un pacte de croissance pour l'Europe ».

[[exergue]]François Hollande a remporté 51,67 % des voix contre 48,33 % pour Nicolas Sarkozy, selon les résultats officiels portant sur plus de 99 % des suffrages. Le taux d'abstention est de 18,97 %.

Le président du Conseil italien, Mario Monti, a téléphoné à François Hollande pour discuter de la nécessité d'une étroite coopération entre Rome et Paris sur une politique favorisant la croissance économique.

Le premier ministre britannique, David Cameron, s'est dit pour sa part impatient de travailler très étroitement avec le nouveau président de la France. Les deux hommes s'opposent sur la façon de répondre à la crise de la dette.

Le président américain Barack Obama a aussi transmis ses félicitations à François Hollande et l'a invité à la Maison-Blanche. Il s'est dit impatient de travailler avec son homologue français sur « une série de défis communs en matière économique ou liés à la sécurité. »

Le Japon va « suivre de près » la réaction de l'UE à la politique économique du nouveau président français François Hollande, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement japonais, Osamu Fujimura.

Le premier ministre Stephen Harper a téléphoné au président élu pour le féliciter et convenir d'une rencontre prochaine. M. Harper « a insisté sur les valeurs communes et les profonds liens historiques, culturels, et linguistiques qui unissent le Canada et la France. »

La Chine est « prête à travailler » avec la France, a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise lundi, au lendemain de l'élection du socialiste François Hollande à la présidence française.

Les Émirats arabes unis et le Qatar, qui comptent parmi les principaux partenaires économiques arabes de la France, ont félicité lundi François Hollande.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a pour sa part félicité le président élu assurant que les relations entre les deux pays resteraient « amicales ».

Nicolas Sarkozy s'en va après avoir concédé la victoire à son adversaire dans un discours à ses partisans à la Mutualité, à ParisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nicolas Sarkozy quitte après avoir concédé la victoire à son adversaire dans un discours à ses partisans à la Mutualité, à Paris

Photo : AFP / JACQUES DEMARTHON

Sarkozy ébranlé, mais digne

Le président sortant a salué François Hollande comme le « nouveau président ».

« La France a un nouveau président de la République, c'est un choix démocratique, républicain. François Hollande est le nouveau président de la France et doit être respecté », a-t-il déclaré à ses partisans à Paris.

Le président sortant, qui semblait ébranlé, mais qui s'est néanmoins montré digne, a rappelé « qu'il y a quelque chose de beaucoup plus grand que nous, c'est la France. » Il a évoqué un engagement « différent » sans confirmer une retraite politique.

François Hollande a de son côté salué Nicolas Sarkozy, « qui mérite tout notre respect » a-t-il dit.

Le leader socialiste deviendra donc le septième président de la Ve République. Des cris euphoriques ont fusé en même temps qu'une pluie de confettis sur une foule dense qui attendait depuis plus de deux heures devant un écran géant installé devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino dans le VIIe arrondissement de la capitale.

Hollande sera le deuxième président socialiste de la Ve République, après François Mitterrand, élu en 1981 et 1988.

La passation de pouvoirs avec Nicolas Sarkozy aura lieu au plus tard le 15 mai.

Les partisans du candidat socialiste à la présidence française, François Hollande, célèbrent sa victoire dans les rues de Paris, dimanche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les partisans du candidat socialiste à la présidence française, François Hollande, célèbrent dans les rues de Paris, dimanche.

Photo : AFP / PATRICK KOVARIK

La redistribution des appuis au second tour

Au total, 46 millions d'électeurs étaient invités à voter au deuxième tour de la présidentielle.

Selon un sondage Ipsos, François Hollande a bénéficié dimanche de 29 % des voix du centriste François Bayrou, de 14 % des voix de Marine Le Pen et de 81 % de celles de Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche.

Toujours selon ce sondage, Nicolas Sarkozy a bénéficié de 41 % des voix de Bayrou et de 51 % de celles de Marine Le Pen.

Au premier tour, François Hollande était arrivé en tête avec 28,63 % des voix, devant Nicolas Sarkozy, qui a obtenu 27,18 %.

Qui est François Hollande

Né le 12 août 1954 à Rouen, François Hollande a été le premier secrétaire du PS entre 1997 et 2008, et maire de Tulle de 2001 à 2008. Il est actuellement député de Corrèze et président du conseil général du même département depuis 2008.

François Hollande avait remporté le deuxième tour de l'élection primaire du PS avec plus de 56 % des voix, devant Martine Aubry. Celui qui devait être son adversaire principal dans la primaire, Dominique Strauss-Kahn, a été forcé d'abandonner la course après avoir été arrêté pour agression sexuelle à New York, affaire qui s'est conclue par un non-lieu, mais qui a entaché la réputation de l'ex-directeur du FMI.

Vous pouvez consulter les résultats par région ou par ville dans le module interactif ci-dessous.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !