•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut offrir plus de soins à domicile aux aînés

Marguerite Blais
Marguerite Blais

Québec offrira des soins à domicile à un nombre accru d'aînés dans le cadre de sa politique « Vieillir et vivre ensemble », annoncée jeudi par la ministre Marguerite Blais. Le nombre de personnes âgées qui auront droit à des soins à domicile passera de 178 000 à 228 000 d'ici à 2017.

Le gouvernement investira 2,7 milliards de dollars dans ce plan d'action prévu dans le dernier budget du ministre des Finances, Raymond Bachand. Le gouvernement espère aider des aînés à demeurer à domicile plus longtemps et ainsi contrer une partie des effets du vieillissement de la population québécoise.

La politique de la ministre Blais comporte un bouquet de 74 mesures qui vont des soins à domicile à la santé en passant par l'habitation et le transport. Ces mesures visent à maintenir les personnes âgées à domicile tout en leur permettant de participer activement à leur milieu de vie.

Le gouvernement espère que ces mesures permettront, en 2017, à 50 % des personnes âgées de 65 ans et plus de demeurer à la maison. À l'heure actuelle, seulement 34 % des personnes de 65 ans et plus habitent toujours à leur domicile contre 66 % en Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Québec injecte 40 millions de dollars cette année, une somme qui porte le total des investissements du gouvernement à 273 millions au cours des cinq dernières années.

La ministre Blais a dû se défendre de procéder à une annonce préélectorale.

L'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic a publié un communiqué indiquant qu'il s'agissait d'un plan d'action visant à s'assurer le vote des aînés en prévision des prochaines élections. L'association appuie son affirmation en soulignant que 93 % des sommes annoncées par le gouvernement seront dépensées après la première année d'instauration du programme de 2,7 milliards de dollars. Or, des élections sont prévues au cours de la prochaine année.

La ministre Blais a nié cette affirmation en soulignant qu'un document aussi volumineux et une politique aussi étoffée ne se construisaient pas en quelques semaines.

De son côté, le directeur général de la Fédération de l'âge d'or du Québec (FADOQ), Danis Prud'homme, reconnaît que le gouvernement pose plusieurs gestes concrets, mais estime qu'il est impossible d'atteindre tous les objectifs fixés en cinq ans. Il relève aussi l'absence de changements en matière fiscale.

En 2011 au Québec, 16 % de la population avait plus de 65 ans. Une proportion qui pourrait passer à 26 % en 2031, selon les projections de l'Institut de la statistique du Québec.

Politique provinciale

Politique