•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infirmières québécoises veulent plus de collaboration avec les médecins

Discussion à l'hôpital
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les infirmières du Québec, réunies en colloque, lancent un appel à une plus grande collaboration avec les médecins.

C'est ce qui ressort d'une table ronde tenue lors du colloque des conseils infirmières qui se tient mercredi et jeudi, à Montréal.

Plusieurs participantes à l'événement réclament une transformation du système de santé et un meilleur partenariat avec les médecins, pour améliorer l'accès aux soins.

« Les infirmières ont les solutions pour le système de santé, et moi, je vous lance le défi ce matin : à nous de prendre en charge la gouverne de ces solutions », a expliqué Lynn McVey, ex-directrice des soins infirmiers à l'Hôpital général juif et maintenant directrice générale de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas.

Mme McVey propose la généralisation d'un modèle créé à l'Hôpital général juif, qui repose sur un partenariat médecins/infirmières à tous les paliers décisionnels. Les responsabilités sont partagées « dans les bons comme dans les mauvais moments », explique la directrice. Cela a pour effet de faciliter le lien entre la première ligne et les soins plus spécialisés.

Le domaine de la santé mentale, par exemple, a un besoin crucial de cette pratique, dit Lynn McVey.

[À l'Hôpital général juif] les médecins ont appris à valoriser les compétences infirmières et à apprécier leur expertise professionnelle et vice-versa.

Une citation de :Lynn McVey, ex-directrice des soins infirmiers à l'Hôpital général juif

La présidente de l'Ordre des infirmières du Québec, Gyslaine Desrosiers, veut aussi un meilleur partenariat médecins/infirmières. Mais selon elle, il ne suffit pas de miser sur la volonté individuelle pour y parvenir puisqu'il existe aussi des contraintes budgétaires. « Je m'excuse, mais les médecins sont sur des budgets indépendants et l'établissement, lui, est sur un budget de compressions », déplore-t-elle.

Le colloque des infirmières demande aussi de miser davantage sur la prévention et les soins à domicile, pour faire face au vieillissement de la population.

D'après les information de Caroline Jarry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !