•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de chômage record dans la zone euro

À Madrid en Espagne, des travailleurs attendent devant un bureau de chômage.

À Madrid en Espagne, des travailleurs attendent devant un bureau de chômage.

Photo : AFP / Dominique Faget

Radio-Canada

Le taux de chômage dans les 17 pays de la zone euro a atteint un sommet historique en mars, à 10,9 % de la population active, selon les données de l'agence européenne des statistiques, Eurostat.

Touchée par la récession et les mesures d'austérité, la région compte maintenant quelque 17,4 millions de personnes sans emploi, soit 169 000 de plus que le mois précédent. Il s'agit d'un record depuis la création de la zone euro en 1999. L'an dernier, le taux de chômage était de 9,9 %.

Près de la moitié des pays de la zone euro sont en récession.

Les disparités sont toutefois importantes, entre une Europe du Sud confrontée à un chômage de masse et une Europe du Nord où le phénomène est maîtrisé.

L'Espagne reste de loin le pays le plus touché par le chômage, qui a grimpé à 24,1 % en mars. En Grèce, ce taux est maintenant à 21,7 % selon les dernières données disponibles pour ce pays, qui datent de janvier. Dans ces deux pays, le chômage chez les moins de 25 ans est de plus de 50 %.

En Espagne, 6234 journalistes ont perdu leur poste et 57 médias ont été fermés depuis le début de la crise en 2008, selon la Fédération des associations de journalistes d'Espagne.

Les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en Autriche (4 %), aux Pays-Bas (5 %), au Luxembourg (5,2 %) et en Allemagne (5,6 %).

Le chômage dans l'Union européenne (UE), qui englobe 27 pays, est pour sa part resté stable à 10,2 % en mars, en hausse de 8 points de pourcentage en un an.

« Ces nouveaux chiffres soulignent la gravité du problème et confirment l'urgence qu'il y a à créer un marché du travail plus dynamique », a réagi mercredi une porte-parole de la Commission européenne lors d'un point de presse.

« Nous avons besoin de réformes sur le marché du travail dans les États membres », a-t-elle ajouté, rappelant que la commission doit rendre le 30 mai son rapport sur les réformes structurelles proposées par chaque pays. Elle fera à cette occasion des recommandations à chacun.

Avec les informations de Agence France-Presse, Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie