•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dalaï-lama, le chef spirituel des bouddhistes tibétains, est de passage à Ottawa

Le dalaï-lama était de passage à l'Université d'Ottawa pour y donner une allocution.
Le dalaï-lama était de passage à l'Université d'Ottawa pour y donner une allocution.
Radio-Canada

La Ville d'Ottawa accueille, depuis vendredi matin, le sixième Congrès international des parlementaires sur le Tibet. Le chef spirituel des bouddhistes tibétains, le dalaï-lama, donnera une allocution samedi matin, au Centre municipal d'Ottawa.

Ottawa est le seul arrêt du dalaï-lama en Amérique du Nord dans le cadre de sa tournée mondiale. Le chef spirituel a également donné une allocution, vendredi avant-midi à l'Université d'Ottawa. Il a remercié l'appui de tous à sa cause.

Des représentants d'une trentaine de pays prendront part aux discussions sur les façons de faire progresser la cause tibétaine. L'assemblée sera animée par l'acteur Richard Gere qui est aussi le président de la campagne internationale pour le Tibet.

L'acteur Richard Gere est le président de la campagne internationale pour le Tibet.L'acteur Richard Gere est le président de la campagne internationale pour le Tibet.

Le premier ministre Stephen Harper rencontrera finalement le dalaï-lama en privé, alors qu'ils s'étaient vus en public en 2007, lors du dernier passage du chef spirituel tibétain. Cette fois, aucune caméra ne sera admise lors de la rencontre.

Richard Gere a dénoncé le caractère privé de ce tête-à-tête.



Le dalaï-lama ne joue plus de rôle politique depuis l'an dernier. Il reste toutefois la figure de proue de la cause du Tibet. Au cours de la dernière année, plus d'une trentaine de moines bouddhistes se sont immolés pour dénoncer les autorités chinoises et demander son retour au Tibet.

La députée fédérale du NPD Peggy Nash affirme que le Canada peut aussi jouer son rôle.

Le dalaï-lama a dit aujourd'hui que le Canada est un bon exemple de la diversité linguistique et culturelle. C'est peut-être un exemple pour la Chine.

Peggy Nash, députée néo-démocrate

Premier ministre tibétain

La ministre du gouvernement tibétain en exil, Dicky Chhoyang, qui occupe ses fonctions depuis Montréal, souligne la toute première visite au Canada du premier ministre du gouvernement tibétain en exil, le Dr Lobsang Sangay, élu depuis un an.

Elle souhaite que ce dernier rencontre le plus grand nombre de chefs mondiaux.

Dicky Chhoyang, ministre du gouvernement tibétain en exil.Dicky Chhoyang, ministre du gouvernement tibétain en exil

Juste le fait que le Canada, les Amis parlementaires du Tibet dans le Parlement canadien, soit l'hôte de cette conférence, je crois que ça dit beaucoup sur le niveau d'engagement du Canada envers la question tibétaine.

Dicky Chhoyang, ministre du gouvernement tibétain en exil

Par ailleurs, Dicky Chhoyang félicite le Canada pour avoir annoncé l'an dernier qu'il accueillera mille réfugiés tibétains.

Le parrainage de ces réfugiés est entièrement soutenu par des fonds privés. Les Tibétains devront être parrainés par des particuliers ou des entreprises.

Le programme est en voie de se réaliser, probablement cet été.

Il est fort probable que les premiers réfugiés vont arriver à Calgary où il y a un intérêt assez important au niveau des organismes qui travaillent auprès des immigrants.

Dicky Chhoyang, ministre du gouvernement tibétain en exil

Par ailleurs, le gouvernement Harper créera prochainement un bureau fédéral sur la liberté de religion. Dicky Chhoyang espère qu'Ottawa s'en servira comme outil pour défendre la cause des bouddhistes tibétains avec la Chine.

Ottawa-Gatineau

Société