•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des auteurs critiquent le Salon international du livre de Québec

Salon du livre de Québec

Salon du livre de Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Environ 70 écrivains réclament la démission du président-directeur général du Salon international du livre de Québec. Ils dénoncent ses propos publiés cette semaine dans un quotidien de la capitale.

C'est la réponse de Philippe Sauvageau à la question d'un journaliste du quotidien Le Soleil, sur la présidence d'honneur accordée à Dany Laferrière, qui a mis le feu aux poudres.

On essaie d'avoir un auteur québécois qui soit très connu et qui ait une propension à parler facilement, quelqu'un qui aime parler au monde. Si on avait quelqu'un comme ça à Québec, on le prendrait.

Philippe Sauvageau, pdg (Le Soleil)

Cette déclaration a suscité la colère d'un groupe d'auteurs qui a écrit une lettre réclamant sa démission.

Dimanche après-midi, la direction du Salon du livre a fait parvenir une lettre aux médias, indiquant que « M. Sauvageau présente ses excuses aux écrivains de Québec » et « qu'il n'a jamais voulu leur porter ombrage ».

Le président du conseil d'administration du Salon, John Keyes, a tenté de mettre la déclaration de Philippe Sauvageau en perspective.

« Il s'agit de quelques remarques à la fin d'une entrevue réalisée dans le feu de l'action. Il n'a pas réussi à transmettre ce qui est important pour nous. Nous tenons à une place importante pour les auteurs de Québec, dans notre salon », a-t-il assuré.

Il ajoute que Marie Laberge, Chrystine Brouillet et Jacques Lacoursière, de Québec, ont tous assuré la présidence d'honneur dans le passé.

Les auteurs qui ont signé la lettre réclamant la démission de Philippe Sauvageau estimant que ces excuses ne sont pas suffisantes.

« Je pense que ça démontre quand même un profond malaise entre les écrivains de la région de Québec et le Salon international du livre, c'est-à-dire qu'il y a une cassure évidente », a affirmé Alain Beaulieu, l'un des cosignataires de la lettre.

« Monsieur Sauvageau si vous trouvez ça plate la vie littéraire, c'est peut-être pas à cause des écrivains, mais à cause de votre ennui face à ces écrivains-là », s'est insurgée Marie-Ève Sévigny, auteure et cosignataire elle aussi.

Le prochain président d'honneur du Salon du livre de Québec sera choisi au mois d'août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !