•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith veut renégocier le programme de péréquation

La chef du Parti Wildrose, Danielle Smith

La chef du Parti Wildrose, Danielle Smith

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

S'il est élu à la tête du gouvernement albertain, le Parti Wildrose entreprendra des discussions avec Ottawa pour revoir le programme de péréquation, a affirmé sa chef, mardi soir, lors d'un débat électoral qui a attiré les foules à Calgary, dans Highwood, la circonscription où elle tente de se faire élire.

Selon la chef Danielle Smith, le programme de péréquation n'est pas équitable pour les provinces plus fortunées, comme l'Alberta. L'argent donné par l'Alberta permet par exemple au Québec de se payer de bons programmes sociaux, comme les garderies à sept dollars ou des études postsecondaires bon marché, explique Mme Smith.

Elle ajoute à la blague qu'un collègue québécois lui a dit que la province avait décidé de lancer un moratoire sur le développement des gaz de schistes pour engendrer moins de revenus et toucher plus d'argent de la péréquation.

Le candidat conservateur John Barlow croit qu'avec ce type de proposition Danielle Smith construit une barrière autour de l'Alberta et nuit aux relations avec les autres provinces.

Les Maritimes et le Québec pourraient accueillir froidement la proposition du Wildrose, mais le gouvernement fédéral et d'autres provinces, comme la Saskatchewan, pourraient s'en réjouir, estime pour sa part le directeur de la recherche au Frontier center for public policy, Marco Navarro Génie.

La chef du Wildrose a d'ailleurs bon espoir d'obtenir l'appui d'autres provinces pour ces éventuelles négociations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !